Al-Hoceima : Ces projets qui piétinent

Al-Hoceima : Ces projets qui piétinent

Les départements des finances et de l’intérieur mènent une enquête

Il n’est plus question de 6,5 milliards de dirhams qui sont prévus mais le gouvernement parle aujourd’hui de plus de 10 milliards de dirhams.

«Al-Hoceima Manarat Al Moutawassit». C’est un programme qui risque de rester dans les mémoires pour longtemps. Et pour cause. Lancé en 2015, le programme doté d’une enveloppe budgétaire conséquente de 6,5 milliards DH accuse depuis un grand retard dans plusieurs secteurs. Certains projets prévus n’ont pas encore été livrés tandis que d’autres n’avaient même pas été lancés avant les manifestations dans la province. Un retard qui inquiète aujourd’hui en haut lieu au point que deux importants ministères au sein du gouvernement El Othmani ont été chargés de mener l’enquête. En effet, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, et le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, ont été mandatés au cours du dernier Conseil des ministres d’enquêter sur les causes de ce retard et de rédiger un rapport dans les plus brefs délais. La liste des projets en retard est bien fournie. C’est le cas notamment  de la voie express Taza-Al-Hoceima.

Le retard cumulé dans ce projet est estimé à plus de 24 mois. Alors qu’elle devrait être opérationnelle dès cette année, cette route ne sera inaugurée qu’en 2019. Parmi les autres exemples de projets en retard figure également le Centre d’oncologie. Opérationnel depuis 2008, ce dernier manque pourtant de certains équipements vitaux. La situation est d’autant plus incompréhensible concernant ce projet que certains responsables assurent que les fonds nécessaires pour l’acquisition des équipements nécessaires étaient disponibles. Certains problèmes d’ordre «technique et juridique» seraient à l’origine du retard. Le Centre d’hémodialyse d’Imzouren n’était pas encore prêt non plus alors que les travaux du stade de football d’Ait Kamra n’ont démarré qu’au cours du mois de juin. Les travaux de la piscine couverte ne démarrent, quant à eux, qu’en octobre. Toujours dans le domaine du sport et de la jeunesse, quelque 39 terrains de sport de proximité sont annoncés et les responsables affirment que 22 parmi eux sont en cours de réalisation. Il faut dire que le projet «Al-Hoceima Manarat Al Moutawassit» avait été révisé en mai dernier.

Ce ne sont plus les 6,5 milliards de dirhams qui sont prévus mais le gouvernement parle aujourd’hui de plus de 10 milliards de dirhams. En plus des 6,5 milliards initiaux, le gouvernement vient d’injecter 1,7 milliard dans le cadre de la réduction des inégalités territoriales en plus de 1,3 milliard pour la réalisation du barrage sur l’Oued Ghiss. Quelque 400 millions de dirhams sont également annoncés dans le cadre du programme complémentaire de routes, soit un total de 9,9 milliards DH. Pour les responsables, tout a été fait pour accélérer la réalisation des projets dont certains ont été même avancés. Il va falloir attendre maintenant le rapport des ministères de l’intérieur et des finances pour connaître davantage les vraies raisons du retard pris dans la réalisation du programme. Le rapport sera ainsi très attendu. Affaire à suivre.

Instructions royales

Au début des travaux du dernier Conseil des ministres tenu dimanche dernier à Casablanca, SM le Roi a fait part au gouvernement et aux ministres concernés par le programme Al-Hoceima Manarat Al Moutawassit, en particulier, de sa déception, son mécontentement et sa préoccupation au sujet de la non-réalisation dans les délais impartis des projets prévus dans le cadre de ce grand projet de développement dont la cérémonie de signature s’est déroulée sous la présidence effective du Souverain en octobre 2015 à Tétouan.

A cet égard, SM le Roi a donné ses hautes instructions aux ministres de l’intérieur et des finances afin que l’Inspection générale de l’administration territoriale au ministère de l’intérieur et l’Inspection générale des Finances mènent les enquêtes et les investigations nécessaires sur la non-réalisation des projets programmés, déterminer les responsabilités et soumettre un rapport en la matière dans les plus brefs délais.

SM le Roi a décidé de ne pas autoriser les ministres concernés à bénéficier du congé annuel, et ce afin d’assurer le suivi des travaux des projets en question.

Retard, manque de foncier,…

Le manque de foncier pose certains problèmes au niveau de la province. Dans ce sens, la construction d’une annexe multidisciplinaire de l’Université Abdelmalek Saâdi au niveau de la province était tributaire de la disponibilité du foncier. Il semble depuis qu’une parcelle de 8 hectares a été mise à la disposition du ministère de l’éducation nationale pour construire l’annexe de l’université.

Plusieurs projets dans le secteur de la santé avaient connu un retard. Le ministre de tutelle lui-même avait reconnu qu’il y a eu beaucoup de retard, notamment dans les travaux de l’hôpital Mohammed V. Les responsables veulent mettre les bouchées doubles. Dans ce sens, les travaux d’un hôpital des spécialités viennent d’être lancés pour une enveloppe de 374 MDH. A Imzouren, le nouvel hôpital ouvrira en décembre prochain. Dans le domaine de la culture, un théâtre, un conservatoire de musique et un centre culturel sont annoncés. En matière d’eau potable, une station de dessalement d’eau a été programmée.

La tension toujours palpable

La journée du lundi dernier a été marquée par des affrontements entre des groupes d’individus et les forces de l’ordre dans une manifestation non autorisée. Ainsi, la tension reste toujours palpable à Al-Hoceima en dépit des annonces effectuées par le gouvernement en vue d’accélérer les projets de développement dans la région.

Les heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont fait lundi, qui coïncidait avec l’Aïd Al Fitr marquant la fin du mois de Ramadan, 39 blessés chez les policiers selon un bilan fourni par les autorités locales.

Selon des sources sur place relayées par la presse, les affrontements ont été causés par un groupe d’individus, dont certains étaient encagoulés. Ces derniers ont procédé à des jets de pierres contre des forces de l’ordre. Le service d’urgences de l’hôpital de la province a également été pris pour cible. Des dégâts matériels sont à déplorer. Une ambulance transportant deux policiers blessés aurait également été attaquée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *