Ben Ali décroche un quatrième mandat

Le président tunisien, Zine El-Abidine Ben Ali, a fait moins bien que les fois précédentes, mais son score tient toujours du plébiscite. Il a été réélu avec un score de 94,48% des suffrages pour un quatrième mandat de cinq ans, selon les résultats officiels des élections présidentielles de dimanche publiés, lundi matin, à Tunis.
En 1989, 1994 et 1999, le président tunisien avait à chaque fois été élu à la magistrature suprême avec un score dépassant 99%. Deux des challengers du président, Mohamed Bouchiha et Mounir El Béji, se félicitent de la neutralité des autorités pendant la campagne et du «climat favorable à l’ancrage de pratiques électorales pluralistes». Le premier, secrétaire général du Parti de l’unité populaire (PUP), a recueilli 3,78% des suffrages. Le deuxième, chef du Parti social libéral (PSL), a obtenu 0,79%. Le troisième candidat, Mohamed Ali Halouani du parti Ettajdid, a fait un score de 0,95%. Il était le seul à tenir un discours très peu complaisant envers le régime. La campagne électorale l’a haussé au rang de héros pour la presse internationale. Son parti a pâti de cet héroïsme dans les élections législatives qui se sont déroulées, également le dimanche en Tunisie. Le mouvement Ettajdid a perdu en effet deux sièges à la Chambre des représentants, en se contentant de 3 sièges contre 5 auparavant. Le parti au pouvoir présidé par Zine El-Abidine Ben Ali, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), a remporté le maximum des 80 pour cent des sièges, soit 152 sur un total de 189 sièges, que lui autorise le code électoral. Cinq partis de l’opposition se sont partagés les 37 sièges restants. Le Mouvement des démocrates socialistes (MDS) en a eu 14 (contre 13 au Parlement sortant), le PUP gagne quatre sièges en totalisant 11 à l’issue de ce scrutin. Vient en troisième position avec 7 sièges l’Union démocratique unioniste (UDU), un parti qui, tout comme le MDS, a soutenu la candidature du président Ben Ali et n’a pas présenté de candidats aux présidentielles. Statu quo pour le PSL qui se maintient avec 2 sièges.
Les électeurs ont donc majoritairement voté pour le président tunisien, témoignant de sa popularité inébranlable. Ils se sont également rendus en masse aux urnes, avec un taux de participation aux élections générales qui s’est situé à 91,52%. Il faut reconnaître que la mobilisation du parti au pouvoir, le RCD, a été impressionnante. Avec près de 2 millions d’adhérents, ce parti a assuré une logistique sans faille au président. Elle a été payante. La nouveauté de ces élections demeure toutefois le pourcentage de députés-femmes à la Chambre des représentants. La loi électorale amendée leur garantit un minimum de 20%. A l’issue des élections de dimanche, elles en occupent 22% avec une Chambre qui compte désormais 42 femmes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *