Benkiran met les syndicats en colère

Benkiran met les syndicats en colère

Nouveau round de dialogue social. Le chef de gouvernement Abdel-Ilah Benkiran vient d’adresser une invitation aux centrales syndicales pour reprendre le dialogue mercredi 17 juin.

Le hic, c’est que la reprise est annoncée à un moment où les résultats définitifs des élections professionnelles ne sont pas encore connus. Des résultats qui doivent déterminer les syndicats les plus représentatifs pour les prochaines années sachant que le scrutin vient tout juste de prendre fin hier, mercredi 10 juin. «L’annonce de la reprise du dialogue arrive à un moment où le résultat final du scrutin n’est pas encore dévoilé. Les nouvelles centrales syndicales les plus représentatives ne sont donc pas encore déterminées.

Le gouvernement a donc retenu la méthode traditionnelle pour inviter les syndicats qui doivent prendre part au dialogue social», a affirmé Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT).

Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la Fédération démocratique du travail (FDT), considère que le timing de la reprise est très mal choisi. «La date du nouveau round est très mal choisie puisque nous sommes en pleines élections professionnelles. Il ne faut pas oublier aussi que la période estivale approche sans parler du mois sacré de ramadan qui commence bientôt», a expliqué Fatihi.
C’est donc très mal parti pour un dialogue qui suscite déjà la polémique avant même de commencer entre les partenaires sociaux. Il faut dire aussi que les relations sont déjà très tendues entre l’Exécutif et les syndicats après la décision historique de ces derniers de boycotter les festivités de la Fête du travail, le 1er mai dernier. «Il aurait été mille fois mieux que le dialogue puisse se poursuivre en avril dernier dans le cadre de négociations donnant lieu à de vrais résultats», a ajouté le numéro un de l’UMT. «Nous allons nous réunir avec les syndicats partenaires afin de prendre une décision sur notre participation ou non à la réunion annoncée par le gouvernement», a-t-il conclu. Le gouvernement a déterminé deux principaux points inscrits à l’ordre du jour de la réunion du 17 juin.

«Le premier point concerne le dossier revendicatif et les résultats des négociations sectorielles dans les secteurs public et privé. Quant au second point, il est relatif à la réforme du régime civil des pensions de retraite», a fait savoir Fatihi. Ce dernier s’est dit prêt à participer au prochain round et de découvrir les propositions du gouvernement concernant les revendications syndicales.

A noter, cependant, que Benkiran a laissé entendre au cours de son dernier passage à la Chambre des représentants dans le cadre des séances mensuelles de questionnement sur la politique générale, qu’il n’y aurait pas d’augmentation des salaires, du moins à court terme. Il s’agit pourtant de l’une des principales revendications des syndicats les plus représentatifs. Enfin, il semble que la réunion annoncée devra déterminer la date de la soumission du projet de réforme du régime des pensions civiles de la Caisse marocaine des retraites (CMR).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *