Boussaid : Il n’y aura pas d’horaire d’été

Boussaid : Il n’y aura pas d’horaire d’été

Le ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics, Mohamed Boussaid, a affirmé mardi 16 mai, à la Chambre des conseillers, qu’il n’y aura pas d’"horaire d’été" en dehors de l’"horaire continu" en vigueur actuellement dans l’administration publique.
Dans sa réponse à une question orale, M.Boussaid a rappelé que le décret instituant l’horaire continu autorise les chefs de certains services décentralisés à adopter l’horaire qu’ils jugeraient approprié aux spécificités locales.
Dix mois après l’entrée en vigueur de l’horaire continu dans l’administration publique, la période d’adaptation et de familiarisation aura été achevée, a-t-il estimé.
A ce propos, le gouvernement, a-t-il ajouté, va prochainement généraliser les mécanismes de contrôle en vue de consacrer la culture de la discipline et le respect des obligations professionnelles et d’éviter tout comportement de nature à nuire au bon fonctionnement de l’administration.
Rappelons que le gouvernement de Jettou a opté pour cet horaire, entré en vigueur en juillet 2005, en prenant en compte les répercussions positives et ses bienfaits au niveau de la gestion de la chose publique. Il compte mieux maîtriser les dépenses, jugées excessives, de gestion des administrations et de résoudre la problématique de la circulation aux heures de pointe. Se basant sur des données chiffrées, le gouvernement espère réaliser une économie d’énergie de l’ordre de 0,8% de la demande nationale annuelle.
Les Administrations publiques pourraient aussi devenir moins budgétivores puisqu’il est espéré qu’elles réduisent de 15 % leur consommation en électricité, de 10 % celle du carburant et lubrifiants, économiser 5 % sur le chauffage et épargner 10 % en factures d’eau et de téléphone. Pour accompagner cette mesure, le ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics avait lancé un sondage qui avait concerné près de 2.000 fonctionnaires de divers établissements publics. Près de 86 % des fonctionnaires se sont prononcés en faveur de l’adoption de l’horaire continu contre 11 % qui étaient d’un avis contraire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *