Cahiers des charges : La Coordination des journalistes de la chaîne 2M monte au créneau

Cahiers des charges : La Coordination des journalistes de la chaîne 2M monte au créneau

Au moment où le chef de gouvernement s’est emparé de la fameuse affaire des cahiers des charges relatifs au pôle audiovisuel public, les syndicats ne cessent de monter au créneau. Dans ce sens, la coordination des journalistes de la chaîne 2M relevant du Syndicat national de la presse a adressé, en date du 27 avril, une note explicative au ministre de la communication, Mustapha El Khalfi, et à la commission chargée de l’enseignement, la culture et la communication. Un document où ladite coordination a formulé des observations portant notamment sur les clauses consacrées aux bulletins d’information dans les cahiers des charges. Dans cette note, les journalistes de la chaîne 2M estiment que l’élaboration des cahiers des charges n’est pas fondée sur le principe de consultation et de coordination préalable avec les professionnels concernés par la mise en œuvre des dispositions de ces cahiers. Aux yeux de la coordination des journalistes de la chaîne 2M, l’élaboration de cette mouture n’a pas tenu compte du grand manque enregistré au niveau des ressources humaines notamment dans la direction des informations. Ainsi, la chaîne ne dispose que de 74 journalistes, y compris les collaborateurs, répartis entre la rédaction, la direction des programmes d’information et les bureaux régionaux tout en tenant compte des responsables au sein de la direction. Ceci au moment où les bulletins d’information télévisés se chiffrent à 11 par jour. Quant aux points d’information diffusés sur la radio, ils sont animés par 7 journalistes. A leur tour, les bureaux régionaux sont dotés de 13 journalistes dont 5 sur Rabat. Pour sa part, la direction des talk-shows (Mokhtafoun, Tahqiq, Azzaouia El Koubra, Moubacharatn Maâkoum, Al Wajh Al Akhar) dispose de 13 journalistes. Parallèlement, la Coordination des journalistes de la chaîne 2M fait savoir, dans sa note explicative, que la production du département chargé des informations dépasse deux heures par jour et celle des talk-shows atteint plus de quatre heures par semaine. A cet égard, la coordination rappelle que la production quotidienne de tout journaliste, de par le monde, se limite à un reportage d’une durée d’une minute et 30 secondes par jour. Cependant, le journaliste œuvrant pour le compte de la chaîne 2M prépare deux à trois reportages par jour, ce qui est de nature à se répercuter sur la qualité du produit présenté. Ceci étant, la note explicative a conduit l’exemple du bulletin d’information régional dont le lancement est prévu le 1er mai en vertu des nouveaux cahiers des charge. Pour la Coordination des journalistes de la chaîne 2M, ce bulletin exige des ressources humaines énormes, vu l’étendue de la situation géographique du pays et le nombre réduit des journalistes. C’est pourquoi, la direction des informations prévoit l’augmentation du nombre de correspondants régionaux de 13 à 36, outre la création de 3 nouveaux bureaux à Dakhla, Guelmim et Beni Mellal. Mais cela exige, selon la note explicative, des équipements techniques ne pouvant être mis à disposition en moins de 6 mois. En ce qui concerne radio 2M, elle devrait être dotée, à partir du 1er mai, de 6 nouveaux journalistes pour réaliser deux bulletins d’information en arabe et un autre en amazigh, tel que prévu par les nouveaux cahiers des charges. A partir de ces observations, il s’avère, aux yeux de la Coordination des journalistes de la chaîne 2M, que la mise en œuvre «exemplaire» des dispositions des cahiers des charges consacrées à la direction des informations est impossible. Alors qui aura gain de cause ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *