Cession de Drapor : Ce sera en juin

Cession de Drapor : Ce sera en juin

Les comptes de la société ont été audités par un cabinet d’expertise externe, l’appel d’offres pour le choix de la banque d’affaires chargée de l’évaluation et du placement a eu lieu en mai dernier et l’opération d’évaluation de la part à céder, a été lancée en janvier de cette année et doit durer 6 mois, a précisé M. Bachiri, lors d’une conférence de presse. Il a, par ailleurs, indiqué qu’en 2004, Drapor a réalisé un chiffre d’affaires de 142 millions de dh, (85% réalisés en local et 15% en international).
L’entreprise, qui dispose d’un effectif de 265 personnes, a investi sur la période 2000-2004, plus de 224 millions de dirhams et compte engager pour l’année 2005-2010, 272 millions de dirhams, a ajouté M. Bachiri.
Avec 3 dragues aspiratrices, deux dragues géostationnaires, un chaland autopropulsé, deux chalands non auto-propulsés, six remorqueurs et une vedette, M. Bachiri veut que son entreprise devienne leader au Maghreb, au sud de l’Europe et sur la côte ouest de l’Afrique sur les marchés de dragage portuaire. La société entend également prendre une position dominante sur le marché du sable de dragage et offrir une solution alternative à l’exploitation abusive pour satisfaire les besoins du pays en sable qui ne cessent d’augmenter, a-t-il indiqué, rappelant que 9 millions de m3 de sable sont consommés annuellement et que cette quantité va doubler en 10 ans. Un plan d’action intitulé « le sable vert » a été mis en place et englobe, entre autres, un grand projet visant à réhabiliter l’estuaire de Tahaddart et produire du sable pour la ville de Tanger, a-t-il indiqué.
La Drapor est une S.A à Conseil de surveillance et directoire, avec un capital de 83.050.000 dh. L’Office d’exploitation des ports (ODEP) est le principal actionnaire avec 83.381 actions, soit 99,99% et l’Etat dispose de 100 actions, soit 0,01%. L’entreprise a obtenu en 2004, le prix national de la qualité, le Prix de l’innovation et le Trophée de l’entreprise citoyenne. Elle est par ailleurs un membre actif au sein de l’Organisation mondiale de dragage (woda), préside la section africaine de la Central Dredging Association (CEDA) et opère en Afrique notamment à Nouakchott et Dakar, ainsi que sur le port de Lisbonne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *