Coopération maroco-espagnole dans la lutte antidrogue: Saisie record de 2,5 tonnes de cocaïne en mer

Coopération maroco-espagnole dans la lutte antidrogue: Saisie record de 2,5 tonnes de cocaïne en mer

La coopération entre le Maroc et l’Espagne dans la lutte antidrogue donne ses fruits. La police espagnole a procédé, mardi 6 décembre, à la saisie de plus de 2,5 tonnes de cocaïne sur un bateau de pêche marocain.

24 trafiquants présumés membres d’un réseau opérant entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique du Sud ont été arrêtés. Selon un communiqué du ministère espagnol de l’intérieur, il s’agit de la première opération conjointe en mer entre les deux pays. La drogue avait été amenée par bateau d’Amérique du Sud à destination d’Espagne.

Dans le cadre de cette opération, douze personnes qui se trouvaient à bord ont été arrêtées, ainsi que six sur le sol marocain et six autres en Espagne, dont un Colombien présenté comme le chef du groupe. Des Colombiens, des Espagnols et des Marocains composent ce réseau, qui disposait d’un «énorme déploiement de bateaux pour le trafic de cocaïne en haute mer», leur permettant d’utiliser trois ou quatre embarcations en même temps afin de rendre plus difficile le travail de la police.

L’Espagne est l’un des principaux points d’entrée de la drogue en Europe, aussi bien de la cocaïne en provenance d’Amérique latine que du haschich venant du Maroc. En 2015, la police espagnole a saisi au total près de 23 tonnes de cocaïne.

La veille, le service préfectoral de la police judiciaire de Tétouan a procédé à l’arrestation de dix individus soupçonnés de liens avec un réseau criminel international, démantelé récemment en Espagne, opérant dans le domaine de trafic de stupéfiants et le blanchiment d’argent. Cette opération a été menée en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire national. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les suspects ont été interpellés lors d’opérations simultanées à Tétouan et Martil.

Toujours selon la DGSN, il s’agit de trois Marocains et de sept Espagnols dont deux faisaient l’objet d’un mandat d’arrêt international, émis par les autorités judiciaires espagnoles, en raison de leur implication présumée dans une affaire de trafic de drogue à l’échelle internationale et de blanchiment d’argent. Les opérations de fouille  se sont soldées par la saisie de près de 99.000 euros, de trois voitures, 23 téléphones portables, une quantité de marijuana et de haschich, outre un passeport espagnol falsifié.

Selon la même source, les mis en cause, dont deux Espagnols, ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête menées sous la supervision du parquet compétent, et pour la procédure d’extradition des ressortissants espagnols recherchés au niveau international.

Madrid souligne l’excellence de la coopération policière maroco-espagnole

juan-ignacio-zoido-ministre-espagnol-de-l-interieurLe ministre espagnol de l’intérieur, Juan Ignacio Zoido, a souligné l’excellence de la coopération policière entre l’Espagne et le Maroc, notamment en matière de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine.

Dans un communiqué publié mardi par son département, M. Zoido s’est félicité de «l’excellente coopération policière existant entre l’Espagne et le Maroc», non seulement dans les domaines de lutte contre le terrorisme et l’immigration illégale, mais aussi dans celui de lutte contre le trafic de drogue.

«La volonté politique, l’efficacité policière et les efforts fournis dans le cadre de la coopération internationale sont les principaux piliers pour venir à bout des réseaux de crime organisé», a-t-il ajouté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *