Des VRP pour le Sahara

Dans le cadre d’une nouvelle approche de la gestion de l’affaire du Sahara au niveau international, des cadres spécialisés dans ce dossier seront accrédités dans les ambassades et les consulats marocains à l’étranger.
Au nombre de vingt, ces nouveaux cadres ayant le grade de conseillers auprès des ambassadeurs et des consuls généraux du royaume à l’étranger, et s’occuperont de ce qui est en relation avec notre cause nationale. L’opération de formation et de préparation a été dirigée par la primature, le ministère de l’intérieur et le ministère des affaires étrangères. Ainsi, il a été décidé que la direction de cette équipe soit confiée à Rachid Rguibi, conseiller du Premier ministre et chargé de l’affaire du Sahara.
L’encadrement et la formation de ces conseillers ont été confiés à des cadres du ministère de l’intérieur qui se sont chargés de les préparer à assumer leurs nouvelles responsabilités. Le ministère des affaires étrangères s’est chargé de leur assurer la plate-forme d’action diplomatique en les accréditant dans les ambassades et les consulats qui constituent une importance stratégique pour l’affaire du Sahara. Les personnes choisies pour ces postes sont toutes des Sahraouis ayant rallié la mère patrie dans le cadre de l’appel Royal : « La patrie est clémente et miséricordieuse ».
Ayant assumé, par le passé, des postes importants au sein du Polisario et de ses représentations à l’étranger, ces nouveaux cadres ont l’avantage de bien connaître tant les engrenages de l’affaire du Sahara que les secrets des ennemis de la cause nationale. Aussi, il faut mentionner que les meilleurs éléments ont été retenus pour les quatre postes les plus importants, à savoir les ambassades de Washington Madrid, Berlin, et Rome.
Parmi les responsables qui doivent entreprendre leurs missions prochainement, on peut citer Bachir Dkhil, ex-représentant du Polisario à Barcelone et qui a été nommé conseiller auprès du consul général dans la capitale catalane, Barazani, qui sera accrédité à l’ambassade marocaine à Paris, et Hassana Dmimer, qui défendra le dossier dans la capitale italienne.
Cette décision salutaire entre dans le cadre de la nouvelle dynamique de la diplomatie marocaine que SA Majesté le Roi a annoncée dans son discours prononcé le 20 août à l’occasion du 49e anniversaire de la révolution du Roi et du peuple, selon des cadres du ministère des affaires étrangères.
Par ailleurs, et à l’occasion de la 57e session de l’assemblée générale des Nations Unies, le secrétaire général de cette organisation, Kofi Annan, a exprimé l’espoir de parvenir à un règlement politique de l’affaire du Sahara. Dans son rapport annuel à l’assemblée générale sur l’activité de l’organisation, Annan note qu' »au cours de l’année écoulée, la situation n’a guère progressé au Sahara occidental ». « Mon envoyé personnel a poursuivi des consultations intensives avec toutes les parties intéressées concernant les différentes options possibles », écrit-il.
Le secrétaire général de l’ONU, tout en se félicitant de l’appui et des encouragements que le conseil de sécurité lui a manifestés, reste confiant dans une solution politique du conflit. « Je garde bon espoir qu’un règlement politique prévoyant l’autodétermination mettra bientôt fin à ce long conflit », dit-il.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *