Elections législatives partielles du 20 décembre : Le PJD triomphe à Inezgane, le RNi à Chichaoua

Elections législatives partielles  du 20 décembre : Le PJD triomphe à Inezgane,  le RNi à Chichaoua

Les élections législatives partielles organisées dans les circonscriptions d’Inezgane et de Chichaoua, jeudi 20 décembre, ont donné leur verdict.
Dans la circonscription, la bataille électorale qui avait confronté les deux alliés de la majorité gouvernementale, à savoir le PJD et l’Istiqlal, s’est soldée par la victoire du PJD. En effet Ahmed Adraq, candidat PJD, a remporté la majorité des voix dans la circonscription d’Inezgane Aït Melloul. Et ce avec 17.751 voix, suivi de son rival du parti de la balance Ali Rahimi avec 7.378. La troisième place est revenue au FFD avec 2.313 voix, suivi de l’USFP avec 759 et enfin le Mouvement populaire avec 224 voix.
Notons que cette élection avait une importance hautement symbolique pour les deux poids lourds de la majorité, le PJD (Parti de la justice et du développement), chef de file de la majorité et le parti de l’Istiqlal. Les deux formations avaient mobilisé toute leur attention sur ces élections et  sorti les gros moyens lors de la campagne électorale en dépêchant sur place leurs représentants: Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement et secrétaire général du PJD, avait fait le déplacement tout comme Hamid Chabat, le secrétaire général de l’Istiqlal.
Pour ce qui est des élections partielles dans la circonscription de Chichaoua, celles-ci porteront Abdelghani Najah, candidat RNI, lui restituant ainsi le siège que le Conseil constitutionnel lui avait invalidé quelque mois auparavant.   
Pour rappel, ces élections partielles ont été organisées à l’issue de la récente décision du Conseil constitutionnel invalidant plusieurs députations. Depuis le mois de septembre dernier et jusqu’au 5 décembre, sept nouvelles invalidations dans les circonscriptions de Chichaoua, Inezgane Aït-Melloul, Sidi Kacem, Azilal-Demnate, Moulay Yacoub, Youssoufia et Settat ont été décidées par le Conseil. Les partis qui ont vu l’annulation de l’élection de l’un de leurs députés sont l’Istiqlal, le Mouvement populaire, le PPS, l’Union socialiste des forces populaires, le Parti travailliste, l’Union constitutionnelle et le MDS.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *