Embryons : Bush prêt à mettre son premier veto

«Détruire une vie humaine à l’état naissant pour la recherche pose de graves problèmes éthiques», fait valoir la présidence américaine pour expliquer la position de M. Bush, qui n’a pas varié depuis le début de son mandat.
M. Bush ainsi que l’Eglise catholique et la droite religieuse estiment que les embryons surnuméraires in vitro utilisés par la recherche sur les cellules souches représentent déjà un début de vie humaine, qu’il ne faut pas sacrifier à la recherche.
Mais près des trois quarts des Américains se déclarent favorables au développement de la recherche médicale sur les cellules souches, et le projet de loi refusé par M. Bush, adopté par de larges majorités au Sénat et à la Chambre des représentants, bénéficie du soutien de figures illustres de la droite américaine comme la veuve de l’ancien président Nancy Reagan.
Il n’a pas toutefois réuni les majorités des deux tiers qui permettraient au Congrès de passer outre l’opposition de M. Bush.
Le texte aurait permis de lever les limites posées par l’administration Bush en août 2001 au financement sur fonds fédéraux de la recherche sur les cellules souches embryonnaires.
Les chercheurs ne peuvent utiliser des fonds fédéraux que pour travailler sur des colonies de cellules souches cultivées avant août 2001, dont beaucoup sont désormais inutilisables. Ils voudraient pouvoir travailler sur du matériel plus récent, ce qu’actuellement ils ne peuvent faire que sur fonds privés.
Alors que les politologues soulignent le risque politique pris par M. Bush en opposant un veto qui ne satisfait que la droite religieuse la plus dure, la Maison-Blanche a souligné mercredi que M. Bush cherchait moins à courtiser une partie de son électorat qu’à rester fidèle à ses convictions.
À moins de quatre mois d’élections parlementaires très disputées, l’opposition démocrate a déjà saisi ce thème de bioéthique pour attaquer M. Bush et les républicains qui épousent sa position.
«Le même président qui n’a pas mis son veto à des budgets pénalisant les plus modestes, ni à des milliards de dollars de cadeaux pour Enron et Exxon, va mettre son veto à la prochaine génération d’avancées médicales, et aux espoirs et aux rêves de gens comme Nancy Reagan et (l’acteur canadien) Michael J. Fox!», s’est indigné mercredi le chef de l’opposition au Sénat, Harry Reid.
«Et pourquoi? Parce que la Maison-Blanche de Bush et le Congrès républicain, et avec eux l’idéologie de la droite radicale, sont plus forts que la science et la santé du peuple américain», a accusé M. Reid. M. Bush et sa majorité avaient prévu qu’au lieu de promulguer la loi sur les cellules souches embryonnaires, il en promulgue une autre mercredi sur les cellules souches adultes – mais ce projet a échoué, le texte n’ayant contre toute attente pas réuni la majorité requise à la Chambre des représentants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *