Enseignement : Appel gouvernemental à la mobilisation

Enseignement : Appel gouvernemental à la mobilisation

L’éducation au centre de la séance mensuelle sur la politique générale au Parlement

Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’une meilleure préparation de la prochaine rentrée scolaire et universitaire.

Alors que le secteur de l’éducation est en pleine réforme, un appel gouvernemental a été lancé pour la mobilisation afin de réussir ce chantier. En effet, l’enseignement était au centre de la séance mensuelle sur la politique générale au Parlement. Le chef de gouvernement a dans ce sens, profité de son passage au Parlement pour «saluer les femmes et les hommes de la famille de l’éducation nationale qui militent au service de la Nation».

Il a également invité l’ensemble des parties prenantes à cesser de dénigrer l’école publique. Invité à répondre à la question sur «l’enseignement, bilan et préparatifs de la prochaine rentrée scolaire», posée dans le cadre de la séance mensuelle consacrée à la politique générale du gouvernement par la première Chambre du Parlement, Saad Eddine El Othmani a rappelé que l’école publique a contribué à l’éclosion de plusieurs lauréats et profils dont le Maroc est fier. Le chef de gouvernement a précisé que bon nombre d’étudiants issus de l’école publique prouvent leurs compétences lors des concours nationaux et internationaux.

Dans l’exposé de son intervention, le chef de gouvernement a ajouté que, malgré les carences et insuffisances du système public de l’éducation et de la formation, c’est bien l’entretien d’un discours fataliste autour de cette question qui porte préjudice à l’école publique. Il a, à cette occasion, invité les élus à participer activement à la réforme de ce secteur. Dans ce cadre, le chef de gouvernement a salué les femmes et les hommes qui ont choisi de servir la Nation à l’école publique. «Je sais qu’ils fournissent des efforts colossaux, et nous devons leur reconnaître cela», a ajouté, en conclusion, Saad Eddine El Othmani. Par ailleurs, le chef de gouvernement a assuré que le gouvernement a pris toutes les mesures nécessaires pour préparer, à l’avance, la prochaine rentrée scolaire et universitaire 2018-2019. Ainsi, ces mesures concernent, notamment, les structures d’accueil, le renforcement des effectifs, le développement du matériel pédagogique et les programmes de soutien social. Dans un autre registre, le responsable a fait savoir que «le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’une meilleure préparation de la prochaine rentrée scolaire et universitaire, à travers la mise à niveau des établissements d’enseignement, le renforcement des ressources humaines, le développement des aspects pédagogiques et l’amélioration de l’appui social».

La même source a souligné «la nécessité de poursuivre la mise en œuvre de ces mesures au titre de la prochaine saison (2018-2019) et la mobilisation de toutes les forces pour promouvoir le système éducatif au Maroc, notant qu’en dépit des difficultés et des défis auxquels fait face ce secteur, la réforme souhaitée reste possible à travers l’implication du corps enseignant, les parents d’élèves, la société, les acteurs économiques et autres».

Le gouvernement a fait de la promotion du système de l’éducation nationale et de la formation l’une de ses priorités à travers la mise en œuvre effective et homogène de la vision stratégique de la réforme du système de l’éducation nationale, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique 2015-2030, pour la mise en place d’une école d’équité et de qualité, et ce conformément aux Hautes orientations royales, a-t-il rappelé, relevant dans ce sens que le gouvernement a consacré une enveloppe budgétaire de 59,2 milliards de dirhams (MMDH) à ce secteur au titre du budget 2018, soit 5 MMDH de plus en comparaison avec l’exercice 2017.

Concernant le secteur de l’éducation nationale, le gouvernement a adopté une série de mesures qui ont été introduites dans son plan exécutif 2017-2021, visant à redonner à l’école publique marocaine sa valeur. Il s’agit de 24 mesures réparties sur trois axes, à savoir la réalisation de l’équité et l’égalité des chances dans l’accès à l’éducation et la formation (9 mesures), le développement pédagogique et l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation (8 mesures) et l’amélioration de la gouvernance du système de l’éducation et de la formation et la mobilisation sociétale autour de la réforme ( 7 mesures), a-t-il expliqué.

Articles similaires

1 Comment

  1. intissar

    La réussite de ces profils n’est pas liée à la qualité de l’enseignement public marocain, elle est plutôt liée aux efforts fournis par ces personnes en dehors des établissements publics, et indépendamment des programmes enseignés

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *