Épargne : Les ménages marocains pessimistes

Au troisième trimestre 2011, l’Indice de confiance des ménages (ICM) a enregistré une hausse de 0,7 point par rapport au trimestre précédent et de 7,9 points par rapport au même trimestre de l’année 2010. C’est ce qui ressort des résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut Commissariat au Plan (HCP), sur l’évolution de l’ICM. Ainsi, l’ICM (non corrigé des variations saisonnières) a continué sa tendance haussière entamée depuis le début de l’année et s’est établi à 86,5 points contre 85,8 points au trimestre précédent. Au cours du troisième trimestre, il aurait enregistré 78,6 points. Sur un autre volet, au troisième trimestre 2011, la proportion des ménages marocains qui anticipent une baisse du nombre des chômeurs au cours des 12 mois qui suivent s’est établie à 18,8% contre 16,4% un trimestre auparavant et 12,9% au même trimestre de 2010. À l’inverse, ceux qui anticipent une hausse étaient moins nombreux (59,8%) qu’au trimestre précédent (62,4%) et encore moins par rapport au même trimestre de 2010 (69%). La proportion des ménages qui considèrent que le moment n’est pas opportun pour faire des achats de biens durables s’est établie au troisième trimestre 2011 à 54,6% contre 57,2% au trimestre précédent et 56,3% au même trimestre de l’année 2010. En revanche, 18,2% des ménages considèrent le moment opportun, une proportion stable depuis le trimestre précédent et en baisse de 2 points depuis un an. Aussi, les ménages ont une appréciation relativement améliorée de leur situation financière actuelle et de son évolution passée. Quant à l’évolution future de leur situation financière, les ménages sont moins optimistes qu’au trimestre précédent (solde en baisse de 5,3 points) mais restent plus optimistes par rapport au même trimestre de 2010 (+7,3 points). Cependant, les ménages restent globalement pessimistes quant à leur capacité à épargner dans les mois à venir. Seuls 17,5% des ménages au troisième trimestre 2011 déclarent être capables d’épargner contre 18,3% au trimestre précédent et 16,2% un an auparavant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *