Espagne: Le procureur s’oppose à l’extradition de Daniel Galvan vers le Maroc

Espagne: Le procureur s’oppose à l’extradition de Daniel Galvan vers le Maroc

Le procureur de l’Audience nationale a déclaré jeudi que l’Espagne ne pouvait pas extrader Daniel Galvan,  le pédophile espagnol d’origine irakienne,  car les conventions entre les deux pays ne le permettent pas, selon une source judiciaire citée par l’AFP.

C’est dans les prochains jours que l’Audience nationale doit se prononcer. De son côté, la défense du pédophile refuse l’extradition et réclame tout bonnement la remise en liberté du pédophile, qui clame son innocence quant aux nouvelles accusations d’abus sexuel dont il fait l’objet en Espagne.

Le procureur a estimé que le pédophile ne pouvait être extradé car les conventions avec le Maroc ne le permettraient pas, et la « loi d’extradition passive » ne prévoirait pas l’extradition de nationaux vers le Maroc, selon cette même source judiciaire.

Le Conseil des ministres qui s’est réuni le 18 octobre avait donné son feu vert à l’accomplissement de sa peine en Espagne dans le cas où la justice le déciderait.

Pour rappel, Daniel Galvan a été arrêté en Espagne et placé en détention provisoire depuis le 7 août, dans l’attente de son extradition vers le Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *