Fès se dote d’un technoparc

Intervenant lors d’une journée d’information sur le projet de création d’un technoparc régional à Fès, M. Belkoura a relevé que le projet d’aménagement d’un technoparc régional des Techniques d’informations et de communications (TIC) est porteur d’une dynamique pour le territoire de la région Fès-Boulemane, précisant que cette initiative permettra de favoriser l’implantation d’entreprises innovantes exploitant toutes les potentialités de la région. "Considéré comme projet- pilote, ce technoparc une fois réalisé, est  appelé  à connaître un développement rapide, vu le rythme soutenu et le  dynamisme de  cette région, pour aboutir, à terme, à une technopole de dimension  nationale  voire internationale", a-t-il expliqué lors de cette rencontre  organisée  conjointement par le Centre régional d’investissement (CRI) et la  wilaya de la région Fès-Boulemane, en partenariat avec le ministère des  Affaires  économiques et générales et l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah.  Et d’ajouter que pour réussir un tel projet dans une région économique   donnée, il est indispensable de s’assurer au préalable de la disponibilité d’un certain nombre de facteurs, notamment, des infrastructures de transports   modernes, des infrastructures Télécom fiables et sécurisées, des ressources   humaines qualifiées et disponibles, une administration locale souple et   efficace, des universités et centres de recherches et développement et des   entreprises en quête de compétitivité. Ces éléments sont d’ores et déjà réunis à Fès, a-t-il estimé, notant que la région de Fès-Boulemane est éligible à accueillir l’implantation d’un   technoparc des TIC. Le responsable a, également, souligné l’intérêt accordé, aussi bien par le gouvernement que par les opérateurs privés, au développement des sites   technologiques offrant un espace d’accueil intégré bien équipé et sécurisé, aux   investisseurs nationaux et étrangers.
Dans ce cadre, a-t-il dit, le gouvernement marocain, conformément aux Hautes directives royales, convaincu de l’importance de ce secteur dans   l’économie nationale, a mis en place une stratégie globale (e-maroc 2010). Cette stratégie, résultat d’une concertation nationale entre tous les acteurs concernés, s’articule autour de deux objectifs, à savoir, la réduction de la fracture numérique et le positionnement du Maroc à l’échelle internationale, a-t-il indiqué. La volonté gouvernementale va  permettre de positionner le Maroc parmi les  pays ayant permis à l’industrie  des TIC d’être productive et compétitive, mais  également de permettre à toutes les composantes de la société dans chaque région du Royaume d’avoir à leur  portée les outils techniques et un cadre  juridique nécessaires pour pouvoir  s’approprier la société de l’information et  du savoir, a-t-il conclu.
De son côté, le wali de la région Fès-Boulemane, M. Mohamed Rherrabi a souligné que la capitale spirituelle du Royaume,  Riche de son histoire multiséculaire, est ainsi doublement ouverte, d’une part sur Tanger, porte de   l’Europe, et d’autre part sur Nador et Al Hoceïma, ports méditerranéens appelés   à se renforcer avec le développement de la circulation des marchandises et des   personnes dans le pourtour méditerranéen.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *