Incidents de Larache: Laenser dément l usage excessif de la violence par les forces de l ordre

Incidents de Larache: Laenser dément l usage excessif de la violence par les forces de l ordre

Le ministre de l’intérieur, Mohand Laenser, a démenti, mardi, l’usage excessif de la force par les forces de l’ordre lors des incidents survenus, récemment, aux douars Chlihate et Shishate relevant de la ville de Larache, sur fond de contestations à caractère social. «Il n’y avait pas eu d’usage excessif de la force, malgré les provocations des manifestants contre les forces publiques, dont 272 éléments ont été blessés, cinq grièvement», a affirmé le ministre en réponse à une question à la Chambre des conseillers sur ces incidents. Il a indiqué que le nombre limité des arrestations lors de ces incidents (29 personnes, dont 20 placées en détention et 9 poursuivies en état de liberté), confirme que l’intervention avait un objectif sécuritaire précis, et non pas une «sanction collective comme l’ont prétendu certaines parties».
Le ministre a rappelé que ces incidents ont eu lieu après que des manifestants, originaires des douars Chlihate et Shishate limitrophes d’un terrain domanial, objet d’un contrat de location signé en 1998, dans la commune rurale de Zouada (province de Larache), eurent entravé les travaux d’exploitation par la société AGRO-Merouane (filiale du groupe espagnol Mundiriz), spécialisée dans la production et la commercialisation du riz.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *