Internet et réseaux sociaux : Le CESE tire la sonnette d’alarme

Internet et réseaux sociaux : Le CESE tire  la sonnette d’alarme

Le conseil recommande aux autorités de sensibiliser davantage aux dangers des technologies de l’information et de la communication

La production du contenu au niveau de la Toile par les Marocains est beaucoup trop faible. En effet, plus d’un tiers des personnes interrogées disent qu’elles se contentent de «forwarder», «retweeter» et partager du contenu.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) vient de rendre publique une auto-saisine sur l’impact des technologies sur les valeurs. Le conseil a cependant dû faire face à un vide concernant les études en rapport avec l’interaction entre les technologies de l’information et la communication et le système de valeurs au sein de la société marocaine. Le CESE s’est donc retrouvé dans l’obligation de mener sa propre étude sur le terrain auprès des internautes marocains. Les risques de dépendance semblent inquiéter le conseil puisqu’une bonne partie des sondés affirme passer sur le Net 4 heures et plus. Malgré cette utilisation importante quotidienne des technologies de l’information et de la communication, le conseil affirme que la production du contenu au niveau de la Toile par les Marocains est beaucoup trop faible.

En effet, plus d’un tiers des personnes interrogées disent qu’elles se contentent de «forwarder», «retweeter» et partager du contenu. L’étude menée fait ressortir, en outre, que les Marocains considèrent les nouvelles technologies comme relativement sûres puisque les deux tiers des sondés disent qu’ils utilisent leurs identités sur la Toile. Cela dit, les internautes expliquent, selon la même source, qu’ils prennent en considération des limites «d’abord religieuses puis politiques» lorsqu’ils vont sur le Web.

Concernant l’impact sur les valeurs, les trois quarts des personnes interrogées répondent qu’ils sont fiers d’appartenir à la Nation marocaine. Les internautes marocains affirment également que l’identité marocaine sur Internet est principalement déterminée par les échanges en arabe dialectal, la darija ainsi que la solidarité avec les compatriotes sur la Toile en plus de la défense des intérêts de la Nation sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, le CESE a profité de cette étude pour formuler de nombreuses recommandations. Il s’agit tout d’abord pour le conseil de lancer un large débat national avec la participation de tous les acteurs concernant les technologies et la valeur dans le but d’élaborer une vision collective sur cette problématique. Il est également question pour la même source de réaliser une enquête nationale plus globale sur cette même problématique ainsi que la création d’un observatoire national pour suivre l’impact des technologies de l’information et de la communication sur le système des valeurs.

Il est recommandé en plus de sensibiliser aux dangers multiples que présentent ces technologies (fakenews, extrémisme, atteinte à la vie privée, cyber-ciminalité…). Le CESE a également recommandé d’introduire les nouvelles technologies dans le système éducatif et de revoir les manuels scolaires. Dans le même registre, les membres du conseil semblent mettre l’accent sur l’introduction de ces technologies dans l’enseignement religieux. Les recommandations portent également sur la formation dans les métiers de l’éducation qui doit accorder plus d’intérêt aux technologies de l’information. Enfin, le conseil appelle à soutenir les investissements dans le secteur des technologies de l’information et d’œuvrer à la création d’une Wikipedia marocaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *