La B.M. salue l’efficacité de la Douane marocaine

Intitulé « Douanes: pragmatisme et efficacité. Philosophie d’une réforme réussie », le dernier rapport de la Banque Mondiale vient consacrer les efforts de modernisation entrepris par la Douane marocaine. « Cette Administration est maintenant unanimement reconnue par les opérateurs du commerce extérieur comme crédible, appliquée et ouverte », précise le rapport. La Banque Mondiale estime que les grands objectifs que s’est fixée la Douane marocaine ont été atteints, notamment en matière de réduction des délais de dédouanement. « Le délai moyen conduisant de la validation de la déclaration en douane à la libération des marchandises est maintenant inférieur à une heure, ce qui dans le monde place la Douane marocaine parmi les plus efficaces à ce niveau », selon le même rapport. Les délais moyens de dédouanement sont passés de 83,6 minutes en janvier 2001 à 57 minutes en juin 2003. « Les conditions de passage en douane sont claires, transparentes et prévisibles », ajoute le rapport qui cite quatre mesures prises dans ce sens : la maîtrise de la prise en charge des marchandises destinées à être importées ou exportées, la création de magasins et aires de dédouanement, la mise en place d’une sélectivité dans les contrôles et la dématérialisation documentaire. Le rapport souligne que les réformes menées par les douanes marocaines ont démontré concrètement que la facilitation ne signifie pas une perte de recettes, puisque les activités commerciales se sont développées progressivement et les recettes ont en conséquence été consolidées. Les recettes douanières ont enregistré un accroissement d’environ 7,7% entre 1998 et 2002, « ce qui s’explique essentiellement, selon le rapport, par la progression des activités de commerce mais aussi par une meilleure qualité des déclarations et une amélioration de la productivité et de la qualité des contrôles ». Toutefois, la Banque Mondiale appelle le Maroc à « accompagner impérativement cet ensemble de réformes par un renforcement des capacités de mobilisation de la fiscalité interne ». Récemment, toujours dans le même sens, dans le cadre du renforcement des relations bilatérales entre le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique et le Royaume du Maroc, la Douane américaine a initié des stages de formation sur la sécurité aux postes frontières du 13 au 21 et du 23 au 24 octobre 2003. Cette initiative constitue l’une des résultantes d’un partenariat fructueux et d’une coopération prometteuse entre les deux pays en la matière. Organisés au Centre de formation douanière et au sein de deux Directions régionales de l’Administration des Douanes et Impôts indirects (Nord-Est et Nord-Ouest), ces stages ont réuni les trois corps, acteurs du contrôle des frontières et de la sécurité territoriale, à savoir la Sûreté nationale, la Gendarmerie royale et la Douane. Cette action s’est inscrite dans le cadre du renforcement des compétences techniques et professionnelles des agents chargés du contrôle. Elle se justifie également par la nature du métier qui est en constante mutation, dont le défi est de taille et demeure un impératif à relever.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *