La bataille de l’audiovisuel reprend

La bataille de l’audiovisuel reprend

Une nouvelle confrontation s’ouvre sur le terrain de l’audiovisuel public. Alors que les relations entre le gouvernement et le pôle public de l’audiovisuel demeurent tendues, un nouvel acteur vient d’entrer en jeu. Cette fois-ci, c’est le SNPM (Syndicat national de la presse marocaine) qui tire la sonnette d’alarme concernant la situation du secteur.

Dans un communiqué, le syndicat est revenu sur la tension qui règne actuellement entre les différentes parties prenantes. Les responsables du syndicat ont également critiqué les déclarations des membres du groupe parlementaire du PJD (chef de file de la majorité) sur le compte de 2M.

«Les déclarations émanant d’un député du PJD vis-à-vis de la deuxième chaîne, qualifiant un reportage d’acte criminel, sont considérées comme une incitation inacceptable de la part d’un acteur politique contre un média et les journalistes», lit-on dans le communiqué. Le syndicat a, par ailleurs, mis en garde sur la situation financière du pôle public de l’audiovisuel décrivant cette situation comme «dangereuse».

Les syndicalistes accusent directement le gouvernement d’être le premier responsable. «Cette situation est le résultat de mesures décidées par le gouvernement dans une réaction punitive après la polémique sur les  cahiers des charges», ajoute le communiqué.

Le ministère de la communication rassure de son côté sur la situation des médias audiovisuels publics. «Les instances de surveillance et de gouvernance compétentes, en coordination avec la direction de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT), suivent de très près la situation au sein de cet établissement, prennent les mesures nécessaires en temps réel et étudient les options supplémentaires en vue de renforcer les ressources de la SNRT, conformément à la législation réglementant les dépenses et les engagements publics», a expliqué le ministère de la communication dans un communiqué.

«Depuis le démarrage de l’exercice en cours, les transferts financiers ont été régulièrement traités avec diligence selon les procédures d’usage, en plus d’une augmentation de la deuxième tranche à raison de 50% par rapport à l’année écoulée, puisque, explique le ministère, une première tranche de 200 MDH a été transférée le 25 février 2013, alors que la deuxième tranche de 300 MDH a été débloquée le 13 mai, sachant que l’ordre de virement de cette dernière tranche a été émis à la fin avril 2013», a ajouté la même source. A noter enfin qu’un sit-in est prévu le 29 mai devant le siège de la SNRT à Rabat par le Réseau marocain pour le développement des médias audiovisuels.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *