Le DG de la SNTL remercié ?

Le DG de la SNTL remercié ?

Aujourd’hui le Maroc a appris, de sources concordantes y compris au ministère de l’équipement et du transport, que le DG de la Société nationale de transport et de logistique (SNTL), Oussama Loudghiri, en poste depuis janvier 2009, a démissionné de ses fonctions il y a quelques jours.
La décision aurait été entérinée et validée par les instances de la SNTL.

Aucune indication, en revanche, n’est donnée quant aux raisons de cette démission dont on ne sait pas, non plus, si elle est spontanée ou forcée. Selon les mêmes sources, le remplaçant du DG partant n’est pas encore connu mais déjà un nom est fortement pressenti : il s’agit de l’actuel président de l’observatoire marocain de la compétitivité logistique, Hicham Saadli, qui est également vice-président de la commission logistique à la CGEM. L’homme est connu dans les milieux professionnels et a exercé aussi dans le secteur privé.

Avant sa nomination à la tête de l’observatoire, Hicham Saadli a été successivement directeur logistique puis directeur de la supply chain chez Imperial Tobacco. Pour un opérateur privé dans le secteur, qui a requis l’anonymat, «la nomination d’un haut cadre issu du privé à la tête de la SNTL ne peut être que bénéfique pour la société elle-même et pour tout le secteur». Il faut rappeler que la SNTL est une entreprise publique qui se trouve être l’opérateur historique et dominant du secteur avec de grands projets comme la zone logistique de Zenata.

Une position qui a de temps à autre, occasionné des frictions avec les opérateurs du privé qui voyaient en la SNTL un opérateur «trop favorisé» par son appartenance à l’Etat et donc taxé de «concurrence déloyale». Pour d’autres aussi, le business model adopté par la société pour ses projets est parfois déconnecté de la réalité du secteur, notamment en termes de prix.

Le parc logistique de Zénata, à titre d’exemple, mis en location par la SNTL à raison de 45 DH le mètre carré, n’a pas encore trouvé preneur, les professionnels estimant que ce prix est trop élevé par rapport à ceux du marché.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *