Le ministère de l’éducation nationale fustige les «enseignants stagiaires»

Le ministère de l’éducation nationale fustige les «enseignants stagiaires»

Il affirme avoir traité «en toute objectivité et impartialité» leur dossier

Le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle a affirmé samedi soir avoir traité «en toute objectivité et impartialité» le dossier des «enseignants stagiaires» en «totale conformité» avec sa volonté de trouver des solutions adéquates depuis l’an dernier. Dans un communiqué , le ministère affirme réagir à la «persistance de certaines parties à induire en erreur l’opinion publique nationale à travers l’exploitation du dossier des enseignants stagiaires dans une approche protestataire irresponsable notamment en convoquant des marches», notant que ce dossier «doit être traité en dehors de tout calcul politicien étroit d’autant plus qu’il s’agit de l’avenir des générations montantes et de la qualité de l’éducation censée être fournie aux élèves de l’école publique».

Et d’ajouter que 9.129 candidats sur un total de 9.279 ont réussi le concours de recrutement des enseignants titulaires du diplôme de qualification professionnelle (session de décembre 2016) avec un taux de réussite de 98,38 %, précisant que 9.121 candidats ont rejoint leur lieu de travail. Le concours s’est déroulé conformément aux procédures légales en vigueur pendant toutes ses étapes, relève-t-on de même source, soulignant que la correction des épreuves a été supervisée par des commissions indépendantes selon des normes pédagogiques et professionnelles objectives reposant sur les principes de méritocratie et de compétence, relève le communiqué. Le ministère exprime en outre «son étonnement» face aux protestations de ces parties quant aux résultats du concours d’intégration des «enseignants stagiaires» dans la fonction publique, faisant observer qu’il «est totalement inacceptable d’admettre des enseignants stagiaires n’ayant pas obtenu les notes suffisantes dans plusieurs épreuves de nombre matières fondamentales, ce qui ne leur permet pas d’occuper de postes dans la fonction publique, plus particulièrement dans le secteur de l’éducation».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *