Le PAM interpelle le Conseil européen et le ministre des affaires étrangères

Le PAM interpelle le Conseil européen et le ministre  des affaires étrangères

Abdelatif Ouahbi, chef du groupe parlementaire du PAM, qualifie «d’acte raciste» l’interdiction d’accès à Ramallah du député Mehdi Bensaid par les autorités d’occupation israéliennes dimanche. Selon M.Ouahbi, le parti ne compte pas rester les bras croisés face à cet acte arbitraire ciblant les deux seuls membres arabes parmi la vingtaine de députés composant la délégation de la sous-commission sur le Proche-Orient à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. «Nous soutiendrons notre confrère jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause et assure sa mission dans les territoires occupés», a déclaré M.Ouahbi, précisant que le parti du tracteur a interpellé les hauts responsables du Conseil européen, ainsi que Saâd-Eddine El Othmani, ministre des affaires étrangères, et Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, pour que l’affaire soit résolue. Aux dernières nouvelles, Mehdi Bensaid poursuivait lundi un sit-in qu’il avait entamé la veille sur le côté jordanien du pont du Roi Hussein, reliant la Jordanie aux territoires palestiniens occupés, en protestation contre la décision des autorités israéliennes lui interdisant l’accès à Ramallah. Dans une déclaration lundi à la MAP, M. Bensaid a affirmé être en contact permanent avec la présidente de la délégation, Josette Durrieu, qui a «vigoureusement protesté» auprès des autorités israéliennes contre cette mesure, le député marocain s’est dit déterminé à poursuivre son sit-in jusqu’au retour, prévu mardi, de la délégation de l’ACPE de Ramallah. Notons que les autorités d’occupation israéliennes avaient prétexté cette interdiction par le non-respect de la procédure en vigueur par M. Bensaid, parlementaire du groupe du Parti authenticité et modernité (PAM) à la Chambre des représentants et Ali Salem Chekkaf, président de la commission des affaires étrangères à la Chambre des conseillers, d’entrer à Ramallah (Cisjordanie). Ces derniers devaient prendre part, en tant que représentants du Maroc, aux entretiens d’une délégation de la sous-commission sur le Proche-Orient à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (ACPE) avec le président palestinien et son ministre des affaires étrangères.
Notons, par ailleurs, que les autres membres qui ont été autorisés à rentrer en territoires palestiniens ont été reçus dimanche à Ramalah par le président palestinien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *