Le secteur pharma-ceutique épargné par la contrebande, selon Louardi

Le secteur pharma-ceutique épargné par la contrebande, selon Louardi

L’importation de médicaments et de services médicamenteux ne suscite aucune crainte, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de la santé, Lhoussaine Louardi. Intervenant dans le cadre de la séance des questions à la Chambre des conseillers, le ministre a souligné que le phénomène de la contrebande ne touche pas le secteur pharmaceutique, régi par un ensemble de réglementations et soumis au contrôle des inspecteurs de la pharmacie.
Le ministre a proposé la mise en place de commissions conjointes entre les ministères concernés (le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, le ministère de l’intérieur, le ministère de la santé et l’administration des douanes) chargées d’effectuer des tournées de contrôle dans l’objectif de mettre fin aux dégâts engendrés par ce phénomène. M. Louardi a affirmé que la problématique des médicaments de contrebande n’entre pas dans les prérogatives de son ministère, affirmant que ce dernier œuvre à durcir le contrôle pour lutter contre la commercialisation de médicaments non-conformes aux normes internationales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *