Les banques ont besoin de 65,5 milliards de liquidité

Les banques ont besoin de  65,5 milliards de liquidité

Les facteurs autonomes de liquidité ont exercé, au titre du mois de janvier en glissement mensuel, un léger effet restrictif de l’ordre de 600 millions de dirhams sur les trésoreries bancaires, en liaison notamment avec la baisse des avoirs extérieurs nets de Bank Al-Maghrib.
Compte tenu de cette évolution et de l’augmentation du montant minimum au titre de la réserve monétaire, le besoin de liquidité des banques s’est situé à 65,5 milliards de dirhams (MMDH) au lieu de 64,5 MMDH un mois auparavant, a indiqué BAM dans sa dernière revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière.
Dans ces conditions, Bank Al-Maghrib a augmenté le volume de ses injections, le ramenant de 69,2 milliards à 70,4 milliards, dont 52 milliards à travers les avances à 7 jours, 15 milliards par le biais des opérations de pension livrée à 3 mois et 2,4 milliards véhiculés par l’opération des prêts garantis. S’agissant du taux interbancaire, il est revenu à 3,08% en janvier, soit une diminution de 5 points de base par rapport au mois précédent, relève la même source. Pour ce qui est des taux des bons du Trésor émis sur le marché primaire, ils ont enregistré des hausses allant de 18 à 49 points de base par rapport aux dernières émissions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *