Les droits de l’Homme au Maroc au coeur du débat

Les droits de l’Homme au Maroc au coeur du débat

Dans le cadre du renforcement du partenariat entre le Maroc et l’Union européenne et l’approfondissement des relations bilatérales à travers la diplomatie parlementaire, la 5ème réunion annuelle de la Commission parlementaire mixte (CPM) Union européenne-Maroc s’est tenue, mercredi, au siège du Parlement européen à Bruxelles. Au menu des travaux de cette cinquième réunion annuelle, l’état des relations entre les deux partenaires et l’échange de vues sur les grands chantiers de développement et de consolidation de l’Etat de droit au Maroc ainsi que les voies d’accompagnement du Royaume dans ses multiples réformes.

Il a aussi été question lors de cette réunion de plancher sur la mobilité signée en juin dernier entre le Maroc et l’UE, l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) en négociation, le protocole de partenariat dans le secteur de la pêche paraphé en juillet 2013, mais surtout les droits de l’Homme au Sahel. En effet, les parlementaires ont profité d’une double occasion.

La première est la publication du rapport de Charles Tannock, eurodéputé britannique désigné par le Parlement européen pour dresser un bilan sur la situation des droits de l’Homme dans la région du Sahel. Et la deuxième, la présence de Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), invité par la Commission pour présenter aux eurodéputés les avancées réalisées par le Royaume en matière de respect des droits humains. El Yazami et Tannock ont échangé le dialogue et chacun a défendu son point de vue. L’intervention du président du CNDH a permis aux parlementaires présents d’avoir une idée claire sur la situation des droits de l’Homme, une situation totalement noircie dans le rapport de Tannock.

El Yazami a passé ensuite en revue les différents rapports élaborés par le CNDH en particulier celui sur la situation des migrants et des réfugiés au Maroc, lequel rapport a été soumis dernièrement à la Haute appréciation de SM le Roi Mohammed VI. «La promotion des droits de l’Homme au Maroc s’insère dans un long processus de démocratisation fort de nombreuses années d’action», affirme M. El Yazami. Ouvrant les travaux de cette réunion, Abderrahim Atmoune, qui copréside la CPM avec l’eurodéputé Pier Antonio Panzeri, a indiqué que cette 5ème session s’inscrit dans le cadre du dialogue continu sur la voie de la coopération Maroc-UE.

Revenant sur les travaux menés au sein de la CPM depuis la précédente session annuelle qui s’est tenue en juillet 2012 à Rabat, M. Atmoun a indiqué que la Commission œuvre, à travers un dialogue constructif, à mettre en évidence l’intérêt porté par le Maroc au raffermissement de ses relations avec la communauté européenne. Il a précisé à cet égard que la CPM ne ménagera aucun effort pour que le modèle marocain soit un point d’appui pour renforcer la sécurité et le développement dans la région. La tenue de la CPM intervient dans un contexte où la coopération entre l’UE et le Maroc a besoin d’être davantage renforcée, notamment dans une dynamique qui permettra d’augmenter la coopération financière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *