Michael Jackson : Le chant du cygne

Le chanteur américain continue sa descente aux enfers et son cauchemar ne fait qu’empirer. Après les témoignages accablants, qui ont secoué la salle d’audience du tribunal de Santa Maria c’est le tour des anciennes affaires de refaire surface au procès.
En effet, ledit procès a connu une nouvelle tournure suite à l’autorisation donnée par le juge Rodney Melville à l’accusation d’évoquer de précédentes affaires d’abus sexuels n’ayant pas donné lieu à des procès. Le juge avait accepté que neuf témoins soient présentés dans le cadre de cinq précédentes affaires. Mais parmi eux figurera seulement une victime présumée. Cette décision risque d’avoir des répercutions désastreuses sur la défense de Michael Jackson. Selon ces nouveaux témoignages, la star aurait auparavant agressé ou voulu agresser cinq autres garçons. Rappelons que le chanteur qui est aujourd’hui au bord de la faillite avait réglé à l’amiable deux de ces affaires en versant plusieurs millions de dollars.  
La première affaire qui est la plus connue remonte à 1993. Elle concerne des attouchements présumés sur un garçon de 13 ans. La famille avait reçu plus de 20 millions de dollars pour mettre fin à la procédure judiciaire. L’autre affaire concerne le fils d’un employé de Jackson. La star aurait versé plus de deux millions de dollars pour mettre fin à ses accusations, selon des informations de presse.
Par cette procédure, le procureur Tom Sneddon espère démontrer que Michael Jackson suit un schéma régulier d’abus. "Les victimes sont similaires en terme d’âge, la manière dont elles sont amadouées est similaire" a-t-il dit. Tom Sneddon a ajouté que le garçon qu’il comptait appeler à témoigner allait évoquer trois incidents "impliquant les parties génitales de l’enfant".
Par ailleurs, il a indiqué que ces témoignages pourraient être présentés d’ici une quinzaine de jours.
De sa part, Thomas Mesereau, l’avocat de Jackson, avait plaidé que la présentation d’accusations anciennes pourrait mettre en péril la présomption d’innocence et rendre le procès inéquitable pour son client. Selon l’avocat, le ministère public n’avait pas réussi à présenter jusqu’ici un dossier suffisamment solide dans l’affaire pour laquelle M. Jackson comparaît, pour justifier l’introduction d’accusations anciennes. Il a également ajouté que les témoins convoqués par l’accusation ont dans le passé perdu des actions en justice contre Jackson.
Selon les experts, les jurés pourraient, face à ces anciennes accusations, être tentés de punir Jackson aujourd’hui s’ils croient qu’il a déjà abusé d’autres enfants. C’est comme si le procès redémarrait à zéro, a commenté le juriste Andrew Cohen. « C’est un terrible coup pour M. Jackson et une excellente nouvelle pour les procureurs, qui vont bénéficier d’une deuxième chance pour faire bonne impression aux jurés», a-t-il ajouté.
De son côté, Michael Jackson n’a pas manqué de politiser l’affaire en affirmant qu’il serait victime d’un complot raciste. Clamant son innocence la pop star a déclaré qu’il existe a prioiri un complot contre des personnalités noires en Amérique. "Il y a beaucoup de complots tout autour de moi, et ça continue à l’heure où je vous parle", a-t-il dit dans un entretien radiophonique avec le révérend Jesse Jackson, l’une des principales figures politiques noires américaines.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *