Polisario : La fin d une entité fantoche approche

Polisario : La fin d une entité fantoche approche

Les séparatistes du Polisario cumulent les revers. Ces derniers temps plusieurs pays partout dans le monde ont retiré leur reconnaissance de la chimérique Rasd. La diplomatie marocaine, quant à elle, enchaîne les succès forte d’une initiative d’autonomie qui ne cesse de séduire la communauté internationale.

C’est dans ce contexte que le gouvernement de la République de Maurice vient de retirer sa reconnaissance de la fantomatique Rasd.

La République de Maurice vient ainsi s’ajouter à une longue liste d’Etats qui ne reconnaissent plus une entité en pleine déroute et qui ne subsiste encore qu’en raison du soutien de quelques ennemis de l’intégrité territoriale pour des considérations qui n’ont absolument rien à voir avec le dossier du Sahara.

D’autres pays avaient tout récemment retiré leur reconnaissance de la république fantoche, notamment le Panama et le Paraguay. La décision de la République de Maurice, qui intervient, comme l’a souligné la Primature de ce pays, dans le cadre d’une révision de la position de Port-Louis sur un certain nombre de questions internationales, vient ainsi conforter le Maroc dans ses positions légitimes face aux velléités des ennemis de son intégrité territoriale.

Les décisions successives de retrait de la reconnaissance de la pseudo Rasd montrent à quel point le projet d’une poignée de personnes retranchée à Tindouf et séquestrant des milliers de Sahraouis dans des conditions inhumaines, est en voie de disparition. Même l’Algérie qui a toujours soutenu et encadré les séparatistes semble aujourd’hui préoccupée par la succession d’un président dont l’état de santé s’est fortement détérioré.

Il faut également dire que la nouvelle diplomatie marocaine que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a voulu plus offensive, commence à porter ses fruits. Les nouvelles orientations du Maroc sur le plan diplomatique expliquent ainsi les victoires marocaines.

A noter que le conflit du Sahara est un conflit imposé au Maroc par l’Algérie qui finance et qui héberge sur son territoire à Tindouf le mouvement séparatiste du Polisario. Ce dernier revendique la création d’un Etat factice au Maghreb, bloquant tous les efforts de la communauté internationale pour une intégration économique et sécuritaire régionale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *