Qui veut semer la zizanie au RNI ?

Qui veut semer la zizanie au RNI ?

Qui veut semer la zizanie au RNI? C’est la question que se posent aujourd’hui beaucoup de militants du parti au vu de ce qui s’écrit et ce qui se publie comme informations au sujet des négociations entre le parti et le PJD devant mener à une nouvelle majorité.

Depuis l’ouverture de ces discussions, les quotidiens arabophones sortent chaque jour avec un nouveau gouvernement. Jeudi 1er août, par exemple, on pouvait lire à la Une de l’un de ces quotidiens, que Salaheddine Mezouar voulait devenir ministre des affaires étrangères, que le wali de Casablanca Mohamed Boussaïd est proposé pour être ministre de l’intérieur, que le directeur général des impôts, Abdellatif Zaghnoune, est pressenti pour le ministère des finances ou encore que Moncef Belkhayat est proposé au ministère de l’industrie et du commerce.

Des informations que le journaliste accorde à des «sources au sein du RNI». Joints par Aujourd’hui Le Maroc, plusieurs militants dont certains très proches de Salaheddine Mezouar ont qualifié ce genre d’écrits complètement farfelus et que rien de tout cela n’est encore sur la table de discussions.

L’une de nos sources indique, en revanche, qu’une telle désinformation n’est peut-être pas si innocente que cela car elle intervient à la veille de la tenue du conseil national du RNI qui, lui, est la seule instance habilitée d’abord à dire si oui ou non le parti ira au gouvernement. Ce n’est qu’après que les discussions sur les portefeuilles pourront commencer.

Or de telles informations, indique ce militant, auront forcément une influence sur les membres dudit conseil et peuvent impacter l’ambiance dans laquelle se déroulera la réunion décisive du conseil national prévue ce vendredi 2 août. D’où alors la question qui s’impose d’elle-même : à qui profite une telle situation ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *