Sécurité routière : Attachez vos ceintures !

Dans un entretien accordé lundi à la MAP, M. Chraïbi a fait savoir que le port de la ceinture de sécurité par le conducteur et l’occupant de la place avant deviendra obligatoire à l’intérieur du périmètre urbain, alors que le port de la ceinture de sécurité deviendra obligatoire pour tous les occupants du véhicule à l’extérieur de ce périmètre. Evoquant les nouvelles dispositions dudit décret, M. Chraïbi a noté que « tous les véhicules automobiles dont le poids total en charge n’excède pas 3.500 kg, devront être obligatoirement équipés en ceintures de sécurité aux places avant et arrière », précisant que « ces dispositions prendront effet dans un délai de 2 mois à compter de la date de publication au Bulletin officiel pour les véhicules déjà en circulation et dans un délai d’un an pour les véhicules mis en circulation antérieurement à ladite date ». S’agissant de l’occupation des places avant, le responsable a affirmé qu' »il sera désormais interdit de conduire un véhicule avec des enfants de moins de dix ans occupant les places avant ».
« L’usage du téléphone portable est également interdit », a-t-il dit, précisant que « toute infraction à ces nouvelles dispositions sera passible d’une amende de 100 à 200 DH ». « Un plan de communication a été élaboré pour présenter ces nouvelles dispositions. Il porte notamment sur l’organisation d’une journée d’information le 18 février prochain, la diffusion de spots à la radio et à la télévision et la distribution de dépliants », a précisé le responsable. Les véhicules de transport de marchandises d’un poids supérieur ou égal à 8 tonnes et les véhicules de transport en commun, dont le nombre de places est supérieur à 15, devront être équipés d’un dispositif de limitation de vitesse, afin que cette dernière ne dépasse pas respectivement 85 et 100 km/h, a-t-il précisé. Il a ajouté que les caractéristiques de ce dispositif seront fixées par arrêté conjoint du ministère de l’Industrie et du Commerce et du ministère des Transports. M. Chraïbi a également précisé que les véhicules de transport des marchandises, dont le poids total en charge autorisé est supérieur ou égal à 15 tonnes et les véhicules de transport en commun, dont le nombre de places est supérieur à 15, « devront être équipés d’un système anti-blocage (ABS) et d’un dispositif dit ralentisseur, dont les caractéristiques seront fixés par arrêté conjoint du ministère de l’Industrie et du Commerce et du ministère des Transports » .
Ces dispositions, a-t-il dit, « sont devenues urgentes afin de permettre de réduire de près de 40% le nombre des blessés graves des accidents de la circulation et de responsabiliser les conducteurs ». Evoquant le Plan Stratégique Intégré d’Urgence 2003-2005 (PSIU), M. Chraïbi a exprimé sa satisfaction quant « à la baisse substantielle du nombre des accidents ». Il ressort ainsi des statistiques provisoires du CNPAC pour 2004 que le nombre d’accidents a enregistré une baisse de 4,5% par rapport à 2003 de même que celui des tués (-0,43%), des blessés graves (-9,61%) et des blessés légers (-3,73%).

• Propos recueillis par Nadia Hachimi (MAP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *