Une stratégie nationale pour les jeunes

Une stratégie nationale pour les jeunes

Elle vise à mettre en place des mécanismes permettant aux jeunes d’être au centre des politiques publiques

Le Maroc s’est doté d’une stratégie nationale intégrée de la jeunesse. Ce fut un travail de longue haleine car les préparatifs pour l’élaboration de cette stratégie avaient été lancés en 2009 alors qu’un dialogue national sur la jeunesse a été initié en 2012 afin d’impliquer cette catégorie de la population mais également les acteurs économiques, la société civile et les donateurs.

Cette stratégie vise à mettre en place des mécanismes permettant aux jeunes d’être au centre des politiques publiques. Son élaboration s’inscrit d’ailleurs directement dans  la concrétisation des dispositions de la nouvelle Constitution qui incite au renforcement du cadre législatif relatif aux jeunes. Dans les détails, ladite stratégie vise à élargir et à généraliser la participation des jeunes au développement économique, social, culturel et politique au Maroc, et à les aider à intégrer le marché de l’emploi et la vie associative. Elle doit en outre fournir un appui aux jeunes en situation difficile, à faciliter leur accès au savoir, à la culture, aux technologies, à l’art et au sport et à les encourager à mettre en valeur leurs talents et leurs habiletés dans tous les domaines.

Au total, la stratégie fixe 62 mesures d’urgence et 75 mesures complémentaires à l’horizon 2020. Pour les responsables notamment au gouvernement, la stratégie nationale est un document public de référence qui oriente l’intervention des acteurs en matière de politique intégrée de la jeunesse, à travers la coordination entre tous les départements gouvernementaux, le renforcement des investissements orientés vers les jeunes, ainsi que le développement des stratégies et plans sectoriels sachant que les jeunes âgés entre 15 et 29 ans représentent plus de 30% de la population. Par ailleurs, il est question également de promouvoir la promotion des mécanismes d’auto-emploi, la création et l’adoption de «la carte du jeune» qui offre à cette frange de la société des avantages et services à bas coût, ainsi que la création d’espaces de proximité pour l’encadrement, l’orientation et le développement des compétences jeunes. Il faut préciser que la stratégie intégrée accorde une place importante à la promotion du sport parmi les jeunes.

Le ministère de la jeunesse et des sports avait annoncé qu’il était en train d’élaborer des normes concrètes pour la réhabilitation et la modernisation des structures d’accueil des jeunes, l’amélioration des services du programme national pour le camping «Vacances pour tous», et le renforcement de l’intégration économique et professionnelle de la jeunesse marocaine et le développement de partenariats pour la recherche de ressources financières de soutien aux jeunes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *