Visa : la fin de l’exception française

Plus besoin de faire la queue pour déposer une demande de visa au consulat général de France de Casablanca ! Ce dernier, et à l’image de plusieurs autres consulats (Etats-Unis, UE), invite les postulants à prendre rendez-vous pour déposer leur dossier.
Inutile donc de se réveiller tôt le matin pour se frayer une place ou encore de monnayer les services des ces fameux « faux demandeurs » qui se planquent devant la porte du consulat, et surtout, de perdre du temps dans l’attente de son tour.
À partir de fin juin, les demandeurs devront prendre un rendez-vous en se connectant sur le site Internet du consulat de France (www.consulfrance-ma.org). Un logiciel (en cours de finalisation) proposera aux requérants les dates disponibles pour le rendez-vous. La date précise de la mise en place de ce système sera communiquée sur le site ainsi que par voie d’affiches sur les murs extérieurs du consulat. Les demandeurs marocains devront ainsi revoir une série de réflexes: attendre la dernière minute pour penser à demander le visa, attendre le titre de transport…ou une occasion de dernière minute. Si officiellement cette mesure est destinée à mieux gérer les flux des demandes qui explosent littéralement en été (du simple au double), elle intervient surtout en préparation aux nouvelles dispositions portant sur la collecte de données biométriques.
En effet, c’est en 2007 qu’entrera en vigueur un nouveau système informatique de visas pour l’entrée dans les pays de l’espace Schengen. Les demandeurs de visas sont photographiés et subiront prochainement un relevé d’empreintes digitales.
Baptisé VIS, ce système de visas prévoit de contrôler les informations concernant les touristes et les résidants lors du passage de ces derniers aux frontières européennes. Rappelons que le Maroc, comme plusieurs pays d’Afrique, font partie des pays pilotes pour la délivrance de ces visas nouvelle génération et ceci en raison du nombre significatif de visas délivrés dans ces pays vers l’Europe.
Ce dispositif, qui permettra de mieux verrouiller les frontières européennes, soulève néanmoins une série de questions en matière de protection de vie privée. En outre, l’introduction de données biométriques sur les documents de voyage engendrera des dépenses supplémentaires pour les autorités consulaires des pays de l’espace Schengen, plus spécialement celles de la France.
Le prix du visa d’entrée dans l’espace Schengen passera ainsi de 35 à 60 euros à partir du 1er janvier 2007.
En attendant, les postulants marocains qui souhaitent voyager en France cet été devront s’organiser pour solliciter un rendez-vous. Bon à savoir, cette mesure ne concerne pas les demandeurs qui bénéficient de modalités de dépôts facilités. Il s’agit notamment des chefs et cadres d’entreprises et membres d’organismes rattachés à la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc. Ceux-ci préservent le bénéfice des procédures en vigueur : ils n’auront pas à solliciter de rendez-vous. Pour le moment.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *