Festival de Casa : cette fois, c’est la bonne

Festival de Casa : cette fois, c’est la bonne

Cette fois sera la bonne. Casablanca aura enfin son festival. Ce sera pour le mois d’avril de l’année prochaine. Il s’agit d’une manifestation annuelle baptisée Festival’Casablanca et dont l’annonce a été faite, mardi dernier, au siège de la wilaya, lors d’une conférence de presse. Festival’Casablanca aura ainsi lieu tous les ans. Même si la première édition est prévue pour 2005, une série de manifestations sera programmée tout au long de l’année.
Ce sera l’occasion d’investir des lieux dans cette ville, des anciens abattoirs à la cathédrale du Sacré Coeur en passant par la Sqalla et les centres culturels ainsi que les grands jardins de la ville. Une ville au riche patrimoine architectural que le festival ambitionne de réhabiliter ou reconvertir pour les restituer au public avec une offre culturelle et artistique durable.
Le wali de la région de Casablanca, Mohamed Dryef, a donné le ton de ce que sera cet événement dont l’ambition, « n’est autre que de fédérer, valoriser et offrir l’opportunité de s’exprimer à des talents, des énergies et des potentialités dont les origines et les provenances sont aussi riches que diverses ». Une association portant le nom de Forum Casablanca a été créée pour mener à terme ce projet et veiller sur sa pérennisation. Un projet qui nourrit d’ores et déjà l’ambition d’être celui de tous les Bidaouis, des jeunes tout particulièrement, à travers un programme riche et varié et par le biais de spectacles, d’ateliers et de débats. L’objectif, selon M. Dryef, n’est autre que de donner écho des « multiples formes d’expression artistique et culturelle, mais aussi des actions et des initiatives prises dans les champs économique et social ».
Le festival ambitionne aussi de sceller avec les citoyens de cette ville un pacte d’une nouvelle éthique dont le dessein est d’instituer et de promouvoir une culture fondée sur la tolérance, l’échange, le partage, la solidarité et la citoyenneté, afin que Casablanca puisse conforter et préserver son identité de ville cosmopolite, mythique et dynamique. Et M. Dryef d’insister sur la nécessité d’entamer d’ores et déjà les préparatifs. « Tout projet aussi ambitieux qu’il soit, doit connaître un début de concrétisation qui le crédibilise. A défaut, nous passerions pour de doux rêveurs et découragerions toutes les bonnes volontés », a-t-il souligné. Intervenant par la même occasion, le président du Conseil de la Ville, Mohamed Sajid, a insisté sur les valeurs de partage et de solidarité que ce festival se devra de véhiculer. Pour lui, Festival’Casablanca est un symbole à insuffler dans un projet à mener au quotidien pour Casablanca, cette immense mosaïque humaine où se côtoient des populations d’origines et de convictions diverses.
Ce projet est « un chantier que tous les Casablancais sont invités à s’approprier pour qu’il devienne d’affaire de tous…», a expliqué M. Sajid. Dans ce sens, ce rendez-vous se veut non seulement un moment de fête poursuivi, mais aussi un véritable levier de développement, un projet permanent du progrès de cette ville foisonnante d’énergies et porteuse d’espoirs. Ayant vu plusieurs projets du genre voué à l’échec ou tués dans l’oeuf, la Ville de Casablanca mérite un festival digne aussi bien de son patrimoine que de ses habitants. Cette fois-ci, la volonté est plus réelle que jamais.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *