France : un nourrisson de dix semaines entre la vie et la mort

Des ecchymoses sur tout le corps, de nombreuses plaies mais aussi plusieurs petites fractures. Un cas de maltraitance atroce vient d’être découvert à Vitry-le-François. La victime : un nourrisson de dix semaines ayant subi de considérables violences, au point que le nouveau-né se trouve aujourd’hui entre la vie et la mort au centre hospitalier de Reims. L’auteur présumé des faits : sa mère
Secourue jeudi en fin de journée par les sapeurs-pompiers de la cité rose, la petite victime gisait inanimée dans son landau, chez sa mère restant dans un appartement du quartier du Hamois. C’est elle qui a appelé les secours remarquant que son enfant ne réagissait plus. Une intervention effroyable pour les sapeurs-pompiers de Vitry-le-François surtout lorsqu’il a fallu ôter le petit vêtement de la victime pour tenter de le soigner : quand les secours l’auscultent, son corps est recouvert d’ecchymoses et de plaies, présentant en outre des fractures. Il est dans un état tel que transporter le nourrisson aux urgences s’avère même une mission délicate. Une fois le nouveau-né aux urgences, il n’a pas fallu très longtemps pour que les médecins de l’hôpital préviennent les gendarmes pour cas de maltraitance. Le lendemain, aux aurores, la mère, âgée de 19 ans, comme le père, âgé quant à lui d’une trentaine d’années, sont placés en garde à vue. Auditionnés par les gendarmes des brigades territoriales et de recherches de Vitry-le-François, ni l’un ni l’autre ne reconnaissent les faits de violence. Si rien ne filtre du côté des enquêteurs, la jeune femme aurait néanmoins avoué s’être quelquefois énervée quand son petit pleurait. Un bébé qui, selon elle, pleurait beaucoup, beaucoup trop. Cette jeune mère considérée par ailleurs comme immature présentait parfois des difficultés à s’occuper de l’enfant. Des éléments que les enquêteurs n’ont cependant pas confirmés. Alors que ses parents se trouvaient en garde à vue, la petite victime a été transportée par hélicoptère au centre hospitalier de Reims où son pronostic vital est aujourd’hui toujours engagé. Après sa présentation devant le juge d’instruction, la jeune mère de famille a été écrouée à la prison de Reims où elle est toujours détenue.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *