Haj Younès : «J’adore la natation»

Haj Younès : «J’adore la natation»

ALM : Vous avez une passion particulière pour le luth (oud). Parlez-nous de votre relation avec cet instrument?
Haj Younès : Ma relation avec mon luth est une relation spéciale. Cet instrument me complète. Ma première rencontre avec le luth a commencé entre 1964 et 1965 quand j’étais étudiant au conservatoire de Casablanca et depuis cette époque, je ne m’en suis jamais séparé. La relation qui me réunit avec l’oud est inexplicable, on est spirituellement inséparables.

Parlez-nous de vos projets pour cet été ?
Je viens de rentrer de France. J’ai une mission à Bamako au Mali en tant que conseiller artistique d’un très grand projet qui va réunir des Marocains, des Maliens et des Américains. C’est un événement extraordinaire que je ne veux pas dévoiler pour l’instant, tout ce que je peux dire, c’est qu’il se rapporte à 270 spectacles de théâtre.

Vous êtes membre du jury de «Studio 2M». Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur cette expérience ?
J’ai toujours été un membre de jury depuis que j’ai été professeur au conservatoire. J’ai ce métier dans le sang. J’ai été encore membre du jury du concours international du piano. C’est une expérience que je vis avec beaucoup de bonheur. Je suis membre de cette émission, depuis son lancement. C’est à moi que revient l’idée du prix du jury à «Studio 2M». Je suis mieux placé dans ce domaine. Je suis très proche des candidats et candidates dans cette émission

Comment voyez-vous les jeunes talents de «Studio 2M» ?
Je félicite du fond de mon cœur tous ces jeunes talents. Ces jeunes sont en train de donner à la chanson marocaine la place qu’elle mérite. Cette dernière a été marginalisée pendant un certain temps, mais grâce à «Studio 2M», elle est en train de revivre sa renaissance. Cette édition connaît la participation de belles voix masculines et féminines. Le Maroc est devenu un pays exportateur de voix. A ce sujet, on peut citer à titre d’exemple Samira Saïd, Abdou Chérif, Aziza Jalal, Leïla Ghofrane… Des voix qui ont réussi à se frayer une voie parmi les grands artistes arabes.
L’émission «Studio 2M» rassemble chaque année de belles voix dont 95% de ces candidats n’ont pas fait de cours au conservatoire. Mais, c’est ici qu’intervient notre rôle de les aider à dépasser cette étape. C’est un grand plaisir pour moi d’être parmi ces jeunes dont l’âge se limite entre 18 et 25 ans. Ils ont réussi à interpréter les chansons marocaines, libanaises et égyptiennes avec succès. Ce qui m’a fait un grand plaisir, c’est de voir des jeunes en train de bien interpréter des chansons marocaines. Il faut savoir que l’interprétation des chansons marocaines est très difficile, mais les candidats de «Studio de 2M» m’ont rafraîchi le cœur avec leur savoir-faire. Ces jeunes représentent pour moi l’espoir de la chanson marocaine. 

Quel sont les chanteurs que vous aimez ?
Sincèrement, une dizaine. Chacun a son style propre. En ce terme, je peux citer : Abdelhalim Hafid, Najat Essaghira, Mohamed Fouad, Mohamed Abdelouahab, et bien d’autres. Des chanteurs qui ont bien réussi à toucher le cœur et à jouer aussi un rôle important.

Quelles sont vos destinations préférées pendant l’été ?
Pour être sincère, j’ai un seul ennemi c’est le soleil. Je ne supporte pas le soleil. Il représente pour moi la chaleur que je ne supporte pas. Je ne pars à la plage qu’aux mois de septembre, décembre. Quand par exemple, on me propose une tournée ou un concert, je consulte d’abord la météo pour connaître la température, et quand elle dépasse 32 ou 33°, je ne pars pas.  Je cherche toujours l’ombre et le climat froid. ,

Quel sport pratiquez-vous ? 
J’adore la natation. Mais j’aime beaucoup la marche, et quand je fais 10 km, je me sens très à l’aise. Et si j’ai un concert par exemple d’une heure, je fais du sport avec mon bien-aimé, l’oud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *