Omar Hjira : «J’aurais aimé être magicien»

Omar Hjira : «J’aurais aimé être magicien»

ALM dit: Salut Omar, arrivez-vous à supporter la canicule de ces derniers jours ?
Omar Hjira dit : La chaleur, quand elle est naturelle, elle est bénéfique pour la santé et on arrive à s’adapter. Que Dieu nous protège des personnes qui nous font monter la fièvre pour un rien. Ces derniers temps, j’ai affaire à ce type de situations.       Heureusement que je me ressource de patience en famille. 

Vous portez un nom en pierre, êtes-vous pour autant bétonnier dans la famille ?
Les gens qui investissent dans le bâtiment sont peut-être mille fois mieux que ceux qui s’engagent politiquement. Eux, au moins, ils savent à quoi s’en tenir du moment qu’ils opèrent sur du béton armé. En politique c’est comme la météo. Ça peut aussi dépendre des intempéries.
Pour le nom de famille Hjira, c’est plus du gravier que des blocs de pierres. Peut-être que j’aurais été un entrepreneur sous d’autres cieux. Mais, entre nous, je ne pige pas grand-chose dans la construction. 

Pourtant, ça doit être l’une des préoccupations d’un maire de ville.  
L’aménagement urbain et la réfection de voiries me font passer des nuits blanches. J’aurais aimé être un magicien pour goudronner toutes les allées et ruelles d’Oujda d’un seul coup de ma baguette magique.

Et pourquoi vous n’avez pas fait des études de magie ?
Parce que je ne sais pas jouer aux cartes. Et puis ma petite fille «Aya» ne me l’a pas demandé. Pourtant, cela me donne des idées car j’ai tout essayé pour convaincre certains conseillers ou fonctionnaires de la commune d’être à l’écoute du citoyen mais ils ont les oreilles ailleurs. J’userai de magie la prochaine fois pour les persuader.

Puisque vous parlez de l’un de vos enfants. Alors que la vogue est aux prénoms modernes. Vous avez baptisé votre deuxième enfant Abderrahmane. Ne pensez-vous pas que cela fait vieux?
Pensez-vous que je suis un fils à papa pour mordre à cet hameçon? Abderrahmane est le nom de mon père. Il m’a éduqué pour pérenniser les principes qu’il a défendus jusqu’au bout. Et même si ça foire en politique je serai toujours un enfant «Mardi». Tu n’as qu’à demander cela aux amis de mon père qui peuvent te le confirmer.
 
Vous venez de réparer l’horloge municipale d’Oujda alors que d’autres auraient opté pour la distribution de montres personnelles aux habitants de la ville.
J’y ai pensé mais on m’a déconseillé ce choix vu le nombre important de marques de montres. J’ai eu peur de faire le mauvais choix même si je suis un fan des montres et quelqu’un qui aime être à l’heure.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *