Ramadan des célébrités : Touria Jebrane au chevet des démunis

Ramadan des célébrités : Touria Jebrane au chevet des démunis

Pour Touria Jebrane, artiste de talent, Ramadan est un mois de dévotion par excellence. C’est aussi un moment unique pour renouer avec la famille. «C’est un mois où l’on est censé rendre visite à ses proches, à sa famille et à ses amis, notamment aux personnes malades», insiste l’artiste.
Ce mois représente également une occasion pour renouer avec les plaisirs de la lecture. «Je prends, en effet, beaucoup plus de temps pour lire durant ce mois sacré. Et, curieusement, je mémorise aussi plus rapidement. C’est la raison pour laquelle je me consacre généralement, en cette période, à la préparation des pièces de théâtre que je prévois de jouer», indique Touria Jebrane pour qui Ramadan n’est sûrement pas un mois de repos. Ainsi, elle se prépare actuellement à participer à plusieurs événements artistiques, dont le Festival national du film de Tanger. Elle a également animé, lors de la deuxième semaine de Ramadan, une soirée-poésie à Casablanca, aux côtés de plusieurs poètes femmes.
Par ailleurs, pour cette artiste, ce mois sacré est surtout synonyme d’actions caritatives. Touria Jebrane a, en effet, un programme social très chargé, notamment avec des visites et des ftours dans des orphelinats, dans des associations, dans des établissements pénitentiaires ou encore dans quelques établissements scolaires. Touria Jebrane veille ainsi à aider les démunis et à offrir son assistance : «Je prends soin à aller à la rencontre des autres et à soutenir les plus défavorisés en ce moment particulier. Il y a beaucoup de misères au Maroc et je trouve tout simplement inadmissible qu’une personne ait tout ce qu’il faut pour satisfaire ses besoins alors qu’une autre soit dans le besoin».
Côté «Ch’hiwates», Touria Jebrane essaie de ne pas trop se laisser emporter par la tentation : «quand on dépasse la cinquantaine, il est déconseillé de faire fi des recommandations des médecins et du simple bon sens, au risque de s’abîmer la santé. Certes, la tentation est forte.  Mais j’essaie tout de même de faire un petit effort».
Un ftour léger, telle est la recette de l’actrice pour passer un Ramadan en bonne forme. «J’essaie de ne boire la «Harira» qu’une fois par semaine, et les autres jours, je me contente d’une soupe légère. Mais je peux vous dire qu’il fut un temps où je ne lésinais pas sur les bols de «Harira». Malheureusement, les temps changent».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *