1ère édition du Festival Meknès du théâtre : Des planches de différentes écoles font leur show à la cité ismaélite

1ère édition du Festival Meknès du théâtre : Des planches de différentes écoles font leur show à la cité ismaélite

Le festival ambitionne de créer, dans les prochaines éditions, «un dialogue théâtral» entre les expériences africaines et les planches du monde.

La troupe de théâtre «Chamate» organisera, du 18 au 23 décembre à Meknès, la 1ère édition du Festival Meknès du théâtre.

En lançant cet événement, la troupe semble aspirer à l’organisation d’une manifestation internationale dédiée au théâtre. «Le festival de Meknès ambitionne d’être une manifestation dédiée au théâtre en créant une rencontre entre les expériences professionnelles mondiales», précise Bouselham Daif, metteur en scène et fondateur de la troupe Chamat. Aussi, le festival ambitionne, selon ses dires, de créer, dans les prochaines éditions, «un dialogue théâtral» entre les expériences africaines et les planches du monde.

A elle seule, cette première édition, dont les activités se tiendront en majorité à la salle de théâtre du Centre culturel Mohamed Mennouni, sera, comme le détaille M. Daif, «non compétitive». Elle sera marquée par la participation de troupes algériennes, suisses, tunisiennes, égyptiennes et françaises outre, bien évidemment, celles marocaines. De plus, cette manifestation est jalonnée d’ateliers de formation en théâtre qui ont déjà démarré et sont encadrés par des dramaturges marocains et étrangers

Les hommages ne sont pas en reste. Ainsi, l’artiste égyptien Mohamed Sobhi sera mis à l’honneur lors de la cérémonie d’ouverture du festival qui connaîtra également la présentation de la pièce «Pressa» par la troupe de théâtre tétouanaise «Al Ofouq».

Le lendemain, 19 décembre, le Centre national des arts dramatiques et scéniques de Kairouan en Tunisie présentera sa pièce «Juif». Le 20 décembre, une chorégraphie intitulée «Joy» sera interprétée par une troupe suisse. De l’autre bout de la ville, la troupe marocaine «Flamant d’art» interprétera, vendredi 21 décembre à Hri Souani, l’œuvre théâtrale «Klam jouf» d’après «Le bel indifférent» de Jean Cocteau. Le même jour à la salle de théâtre du Centre culturel Mohamed Mennouni, la compagnie française de l’Ellipse de Juvignac présentera sa pièce «Le complexe de la carotte». Le samedi 22 décembre, la troupe tunisienne Clandestino présentera «Et d’autres démons» à Hri Souani. A la salle de théâtre du Centre culturel Mohamed Mennouni, la compagnie franco-algérienne Nomade interprétera «La boîte à sucre». Le dernier jour du festival connaîtra la performance de la troupe égyptienne Attaliîa qui présentera «Le cou et le bracelet» à Hri Souani. Quant à la clôture, elle sera animée par la troupe Media Art qui interprétera «Ana W bnati» (Avec mes filles). Et ce n’est pas tout ! Le festival associe des villes environnantes, notamment celles d’El Hajeb où seront, respectivement samedi 22 et dimanche 23 décembre, présentées dans le Centre culturel de cette ville la pièce «Souk khaoui» (Rien à faire) de la troupe Jemâa Tanger-porte d’Afrique et l’œuvre «Ajid» par la troupe Arif pour le patrimoine et la culture d’Al Hoceïma.

Pour rappel, cet événement, également jalonné de rencontres avec les troupes et une caravane théâtrale est initié en partenariat avec le conseil de la région de Fès-Meknès, le ministère de la culture, la région de Meknès et le conseil de la commune de Meknès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *