2ème phase du projet «Jeunes, théâtre et engagement civique» : 36 maisons de jeunes dans 4 régions du Maroc et 500 participants bénéficiaires

2ème phase du projet «Jeunes, théâtre et engagement civique» : 36 maisons de jeunes dans 4 régions  du Maroc et 500 participants bénéficiaires

Ce programme de formations vise à contribuer au renforcement des valeurs de l’engagement civique de la tranche des jeunes au sein de leurs quartiers par l’outil de la création artistique dans des milieux dépourvus d’offres culturelles et artistiques.

La 2ème phase du projet «Jeunes, théâtre et engagement civique» livre son bilan. Ce sont 36 maisons de jeunes dans 4 régions du Maroc et 500 participants qui en ont bénéficié jusqu’à janvier. L’objectif étant, selon l’association Issil pour le théâtre et l’animation culturelle, qui en est l’initiatrice, de «renforcer les capacités artistiques et créatrices des jeunes issus de quartiers défavorisés». Ce programme, mené en collaboration avec le ministère de la culture, de la jeunesse et des sports, le Théâtre national Mohammed V et la Fondation Drosos, se veut également de «promouvoir la participation de ces jeunes aux activités d’épanouissement et à les sensibiliser à l’importance de l’engagement civique».

Déjà la 1ère phase était destinée à développer l’échange avec les jeunes issus des quartiers populaires autour de leurs activités, leurs besoins et leurs aspirations. Cette étape s’est soldée par le lancement, depuis septembre dernier, d’un programme de formations au profit des jeunes moniteurs des maisons de jeunes, comprenant 4 modules le temps de la 2ème phase, pour les former au théâtre et peaufiner leurs talents.

Des formations assurées par des professionnels du théâtre à l’instar du comédien Farid Regragui. Ces formations ont, selon les initiateurs, été l’occasion d’expliciter la fonction de l’action culturelle dans la société moderne via les structures d’accueil comme les maisons de jeunes et les centres culturels. Il y était également question de montrer le rôle du théâtre dans le développement de la personnalité et l’importance des arts dans l’intégration des jeunes, notamment ceux qui sont issus des quartiers populaires et/ou défavorisés et qui rencontrent des difficultés d’insertion.

En détail, ce programme de formations dispensé à Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès et Marrakech-Safi, vise à contribuer au renforcement des valeurs de l’engagement civique de la tranche des jeunes au sein de leurs quartiers par l’outil de la création artistique dans des milieux dépourvus d’offres culturelles et artistiques. Devant la vulnérabilité de ces milieux, la «sensibilisation par l’art» est, selon la même source, le moyen ultime pour aider cette jeunesse à trouver sa vocation, à évoluer et à s’épanouir et aspirer à un  environnement meilleur.

De par cette série de formations, les participants ont, selon Farid Regragui, été «bien outillés des techniques nécessaires afin de développer leurs capacités artistiques et leurs capacités d’interaction ; le sens de l’imagination, la créativité et la capacité d’expression sur scène. Ces éléments-là ont été développés progressivement chez les bénéficiaires tout au long des sessions programmées. Maintenant ces derniers sont en mesure de développer le langage et l’interprétation corporels».

Mieux encore, ces initiatives ambitieuses, au sens des organisateurs, espèrent grandir et évoluer dans le temps. «Ce projet continue toujours avec l’espoir de mobiliser de plus en plus les maisons de jeunes à agir et à créer elles-mêmes des espaces d’échanges autour de la thématique initiale du projet dédiée aux jeunes avec l’encadrement des moniteurs formés. L’association Issil va donc intervenir dans le volet de l’accompagnement de ces initiatives créatrices pour aboutir à l’organisation de festivals au niveau régional; et par la suite un festival national qui sera le fruit d’un tas d’efforts fournis en 4 ans par les porteurs du projet», projette la structure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *