décembre 15, 2017

 

«Lahnech» de Driss Mrini : Une comédie qui met en scène un faux policier

«Lahnech» de Driss Mrini : Une comédie  qui met en scène un faux policier

Sortie nationale à partir du 13 décembre

Après «Bamou», «Larbi» et «Aida», le réalisateur Driss Mrini est actuellement en pleine préparation de la sortie nationale de son nouveau film «Lahnech». Il s’agit d’une comédie qui met en scène le personnage de Farid, un faux policier qui arnaque les gens, et une histoire d’amour émouvante. «Lahnech est une comédie noire très différente des films que j’ai réalisés auparavant. Il réunit l’humour, le sérieux, des situations et des dialogues», souligne le réalisateur. Et d’ajouter : «J’ai choisi la comédie parce que ce genre arrive en tête des films que le grand public préfère plus que les autres genres cinématographiques. D’autant plus que les stars de la comédie sont les plus aimées de par leur popularité grandissante». En effet, le film réunit  une belle brochette d’acteurs à l’instar de Aziz Dades, Majdouline Idrissi, Fadila Benmoussa, Mouhcine Malzi et Abdelghani Sannak.

Il relate l’histoire de Farid qui vit en compagnie de sa mère. «Il dispose de tous les accessoires d’un gardien de paix, dont la tenue, les menottes et un faux pistolet… mais ce que Farid ignore est qu’il est surveillé par la police. Et pour en savoir plus, on lui a envoyé Bouchra, policière au grade d’officier, pour sympathiser avec lui et être plus proche de lui pour savoir s’il appartient à une organisation secrète ou autre», indique le synopsis du film. Driss Mrini évoque à travers son film le phénomène de la corruption. Il vise à s’aligner sur la tendance du Maroc dans sa lutte contre ce fléau qui ravage notre société. «Ce long-métrage aborde la sensibilisation à travers le personnage de Farid qui usurpe le métier de policier et s’inscrit en faux avec la loi… Nous avons choisi le personnage du faux policier pour n’accuser personne et être à l’abri des préjugés». Et de poursuivre : «En général je veux rendre hommage à la femme marocaine policière à travers ce film». Par ailleurs, le film a été tourné en juillet-août 2016 dans les villes de Rabat, Casablanca et les environs. Il a bénéficié du fonds d’aide auprès du CCM d’une somme de 3 millions 500 mille dirhams. Pour rappel, Driss Mrini avait fait ses études de communication audiovisuelle à l’Université de Hambourg en Allemagne où il avait exercé en tant qu’assistant à la télévision allemande (NDR). De retour au Maroc, il intègre le ministère de l’information avant de faire carrière à la télévision marocaine et pour laquelle il réalise une multitude de documentaires et émissions de télévision, dont la plus fameuse est  «Wathiqa» et la soirée culturelle et artistique familiale «Naghmawatay».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *