La rentrée littéraire aux saveurs de la COP22

La rentrée littéraire aux saveurs de la COP22

«La rentrée littéraire se tiendra le 10 novembre à Marrakech dans le cadre de la COP22». Ainsi annonce à ALM Abdelkader Retnani, initiateur de l’événement et président de l’Union des éditeurs marocains, les dessous de la rentrée littéraire 2016. «Nous sommes également en train d’annoncer les mots d’ordre aux éditeurs qui vont participer à l’événement pour nous envoyer une liste des livres qu’ils vont présenter lors de l’événement», détaille M. Retnani, également directeur de la maison d’édition La Croisée des Chemins,  en livrant le nom de certains auteurs qu’il éditera (cf. encadré) parallèlement à la rentrée littéraire organisée en collaboration avec le ministère de la culture.

Les préparatifs du département de tutelle 

Outre l’événement de la ville ocre, le ministère a concocté un programme dédié à la rentrée littéraire. «Il y aura plus de 40 activités, à partir de novembre, dans les centres culturels marocains relevant du ministère», indique Hassan El Ouazzani, directeur du livre auprès du ministère de la culture, en dévoilant d’autres nouveautés de l’événement. «Cette année, nous allons mettre en relief les livres qui ont eu les prix du livre», enchaîne M. El Ouazzani en précisant que le département de la culture se penche toujours sur son propre programme de rentrée littéraire pour être «finalisé à la mi-octobre».     

Regards croisés sur la rentrée littéraire

Au moment où cet événement est en pleine préparation par ses initiateurs, d’autres éditeurs livrent un avis différent sur la rentrée littéraire au Maroc. Celle-ci est, selon Abdeljalil Nadem, chargé des relations extérieures chez la maison d’édition Dar Toubkal, «étroitement liée au Salon international de l’édition et du livre». Mais cela ne veut nullement insinuer que Dar Toubkal ne se prépare pas pour la rentrée. Ainsi, cette maison d’édition vient de publier «Les œuvres intégrales» d’Abdesslam Benabdelali en 5 tomes et celles d’Abdelfettah Kilito également en 5 tomes. Aussi, «Les œuvres intégrales» de Mohamed Bennis seront, lors du Salon, lancées par les soins de Dar Toubkal (cf. encadré).

A propos du rapport entre la rentrée littéraire et le Salon, M. Retnani, lui, conçoit le premier événement autrement. «Si la rentrée littéraire démarre en août en Europe, il est difficile de la faire chez nous dans la même période car nous avons la rentrée scolaire. Les libraires auraient vendu les manuels scolaires en octobre, c’est pour cela que la rentrée littéraire est programmée en novembre», estime l’initiateur de la rentrée littéraire qui débutera dès la fin de celle théâtrale.

De la rentrée théâtrale aussi 

Selon la direction des arts relevant du ministère de la culture, la rentrée théâtrale s’étalera sur les mois d’octobre et novembre. «Des améliorations qualitatives sont introduites chaque année sur la rentrée théâtrale qui abondera dans le sens de celles précédentes», indique le directeur des arts, Abdelhak Afandi, en rappelant l’organisation du festival du théâtre qui sera, cette année, à sa 18ème édition. «Depuis l’an dernier, le festival a pris une nouvelle forme», rappelle M. Afandi en détaillant que cette manifestation est dotée du caractère national et sillonne désormais plusieurs villes, notamment celles du Nord. Comme il est doté de moyens financiers importants de par le soutien accordé aux troupes de théâtre en vertu des réformes introduites au secteur depuis 2014.

De la musique et des beaux-arts       

En plus du théâtre, la direction des arts programme des journées dédiées à la musique en célébrant des concerts. Ces soirées musicales sont, comme le rappelle le directeur des arts, animées par les orchestres relevant des différents instituts de musique dans le pays. De quoi abonder, selon le directeur des arts, dans le sens de la régionalisation puisque le ministère dispose de directions régionales. «Chaque année, nous veillons à créer de nouveaux orchestres», détaille M. Afandi en rappelant la célébration des journées nationale et internationale de la musique. Aussi, la direction des arts organise la rencontre dédiée à l’art et à la poésie hassanis marquée par la participation de poètes et chanteurs marocains et mauritaniens, voire ceux issus d’autres pays voisins. 

Concernant les beaux-arts, le ministère de la culture organise des expositions et des rencontres régionales auxquelles participent différents artistes dont des jeunes. Dans ce sens, la direction des arts organise la rencontre nationale des artistes jeunes. Le tout étant couronné par la Nuit des galeries. Dans l’ensemble, la rentrée théâtrale demeure assez variée. Encore faut-il que le public s’y intéresse. Pour ce faire, il faut se mettre davantage à son écoute ! 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *