Hakima Lebbar dévoile «Les hommes défendent l’égalité en héritage»

Hakima Lebbar dévoile «Les hommes défendent l’égalité en héritage»

Il regroupe des textes et témoignages d’une centaine d’auteurs les plus connus

Après son ouvrage collectif «Femmes et religions, points de vue de femmes du Maroc» qui a vu une participation exclusivement féminine pour dénoncer le patriarcat et la discrimination à l’égard de la femme dans les différentes religions, la galeriste et psychanalyste Hakima Lebbar récidive. Elle revient cette fois-ci avec «Les hommes défendent l’égalité en héritage», un nouveau livre dont la sortie est prévue ce mercredi. Il propose en effet une réflexion de plusieurs auteurs, uniquement des hommes, cette fois-ci en faveur de l’égalité en héritage. Hakima Lebbar explique à ce sujet que «le choix de l’exclusivité féminine ou masculine est là pour souligner que femmes et hommes sont semblables et égaux. Le premier ouvrage a donné la parole aux femmes car elles ont été très longtemps écartées de «penser le religieux».

Ce n’est que ces dernières années qu’elles ont pu devenir rabbin, prêtresse et imam. Dans cet ouvrage, ce sont les hommes qui défendent l’égalité en héritage car l’égalité hommes-femmes est aussi leur «affaire», et ce n’est qu’ensemble qu’une société meilleure peut être envisagée, notamment en luttant contre les différentes formes de discrimination». En effet, les hommes qui participent à cet ouvrage sont près d’une centaine. Ils viennent de divers domaines de compétence : islamologues, philosophes, sociologues, juristes, économistes, essayistes, écrivains, poètes, journalistes, acteurs politiques, musiciens, cinéastes, plasticiens, calligraphes, caricaturistes, et autres auteurs. Ils appartiennent à différentes générations d’âge et sont de plusieurs régions du Maroc. On retrouve, entre autres, Abdelatif Laâbi, Tahar Ben Jelloun, Fouad Laroui, Mohamed Laaroussi et Hicham Houdaifa.

«Tous les auteurs ont été invités à participer, ont été choisis pour leurs compétences respectives et aussi pour l’influence, la notoriété et la popularité qu’ils ont auprès de différentes composantes de la société», indique-t-elle. Outre les textes de ces auteurs, écrits en arabe et en français, l’ouvrage regroupe également les visuels des travaux plastiques de quinze artistes hommes représentant différents genres d’expression artistique (peinture, sculpture, photographie, calligraphie, caricature et autres). L’ouvrage dans sa globalité propose un riche argumentaire en faveur de l’égalité en héritage, à partir d’un référentiel traditionnel et religieux et aussi à partir d’un référentiel de culture et de droits humains universels. «Il a été réalisé pour encourager le dialogue et les échanges sur l’égalité en héritage et pour poser les termes d’un débat serein en permettant à tout un chacun et chacune de s’approprier la réflexion sur cette question», conclut-elle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *