25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Ces artistes qui encenseront Bab El Makina

25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Ces artistes qui encenseront Bab El Makina

«Fès, mémoire du futur» mettra en scène l’histoire unique de la naissance de la ville impériale. Elle relatera «l’enfance d’Idriss II peuplée de légendes et d’anecdotes sur son génie précoce qui le mènera à être proclamé imam à l’âge de onze ans».

Bab El Makina, scène phare du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, dont la 25ème édition se tiendra du 14 au 22 juin sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, vibrera sous les voix de grandes stars. Ce sont des artistes issus de différents bords musicaux qui se succéderont sur cette place «mythique» comme la qualifie la fondation Esprit de Fès, initiatrice du festival, qui remonte également le temps. «Porte monumentale bâtie en 1886 sous le règne de Moulay Al Hassan, Bab Al Makina deviendra l’accès principal au Palais Royal. Elle donne accès à deux places appelées «Mechouar» où se déroulaient jadis les cérémonies officielles», racontent les initiateurs. Ces places abritent actuellement cette grand-messe spirituelle qui se tiendra cette année sous le thème «Fès, à la confluence des cultures» et qui sera marquée, selon les initiateurs, par une «programmation prestigieuse».

A commencer, le 14 juin, par la création d’ouverture originale appelée «Fès, mémoire du futur». Selon les organisateurs, cette création mettra en scène l’histoire unique de la naissance de la ville impériale. Elle relatera, selon la même source, «l’enfance d’Idriss II peuplée de légendes et d’anecdotes sur son génie précoce qui le mènera à être proclamé imam à l’âge de onze ans». Cette œuvre rassemblera une panoplie d’artistes nationaux et internationaux. 

Le lendemain, la star Sami Yusuf squattera la même scène pour enchanter ses fans. «L’artiste soufi constitue une figure incontournable du festival», indiquent les organisateurs à propos du chanteur.

Après quoi, ce sera au tour de Marcel Khalifé de se produire le 16 juin à Bab El Makina. Le virtuose du luth (oud) y interprétera ses plus grands succès en compagnie d’un grand orchestre. «Ses chansons font maintenant partie du patrimoine musical arabe, car Marcel Khalifé est parvenu habilement à sublimer la dimension de l’artiste engagé pour épouser une dimension majestueusement universelle», détaillent les initiateurs à propos de l’artiste.

De son côté, Youssou N’dour sera une autre tête d’affiche du festival. Il sublimera les mélomanes le 20 juin dans le même site. «Le petit prince de Dakar demeure avant tout un artiste populaire et le démontrera à Fès à travers un concert empreint d’une grande jovialité et d’une grande maîtrise artistique», exaltent les organisateurs à l’adresse de l’interprète.

A leur tour, les artistes José Mercé et Tomatito enflammeront cette scène le 22 juin. «Ces deux personnages légendaires issus des deux plus grandes dynasties gitanes de Jerez et d’Almería viendront conter à leur manière l’épopée du flamenco», précise la même source. De quoi clôturer le festival en beauté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *