Vente aux enchères : Des œuvres historiques au menu

Vente aux enchères : Des œuvres  historiques au menu

Organisée par la Compagnie marocaine des œuvres et objets d’art

Les collectionneurs et les amateurs d’art seront invités à découvrir les œuvres de Malika Boughziout et son mari Mustapha Agueznay.

La Compagnie marocaine des œuvres et objets d’art revient avec une vente aux enchères prévue le samedi 23 décembre à Casablanca. Dense et riche, cette vente propose des œuvres «historiques» et monumentales. «Depuis plusieurs années, la CMOOA travaille à présenter des œuvres de grande qualité provenant de collections dites «historiques», tout en veillant à mettre en valeur la documentation la plus appropriée, à valoriser la recherche d’archives, et restituer les engagements de personnes qui ont contribué à enrichir la scène marocaine», indiquent à ce sujet les organisateurs. A ce titre, les collectionneurs et les amateurs d’art seront invités à découvrir les œuvres de Malika Boughziout et son mari Mustapha Agueznay. «Le travail de Malika utilise le graphisme de l’algue marine pour créer un mouvement proche de l’art cinétique.

C’est un bonheur pour la CMOOA de présenter son œuvre historique et monumentale datant de 1968». Aux côtés de ces œuvres, la vente propose celle de Mohamed Chebâa (datant de 1974), qui provient également de la même collection. «L’oeuvre de Chebâa réalisée à sa libération de prison porte très fortement les traces de son incarcération au début des années 70, et relate un certain militantisme politique qui a traversé une partie de l’art marocain à cette période». Parmi les autres œuvres phares de cette vacation, on retrouve six très importantes de Mohamed Kacimi. «Cet artiste avait une forte préoccupation tout au long de sa carrière, mettre l’humain au centre de sa création. Les œuvres présentées dans la prochaine vacation en attestent, et mettent en lumière toute la densité de recherche qu’il aborde entre les années 1968 à 1985».

La CMOOA présente également des œuvres exceptionnelles de Chaïbia Tallal, Ahmed Louardiri, Mohamed Ben Allal et deux travaux de Boujemaa Lakhdar. «Le travail de ce dernier mérite une plus grande reconnaissance au vu de ses réalisations déroutantes mêlant recherche artistique et ésotérisme marocain». Des œuvres de Hassan El Glaoui seront également mises en vente lors de cette manifestation ainsi que deux autres de Jilali Gharbaoui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *