2004, l’année du rebond chez Accor Maroc

«Par rapport à nos objectifs, nous avons gagné une année sur notre plan de développement», dixit Marc Thépot, directeur général d’Accor Maroc. L’année 2004 est à marquer d’une pierre blanche dans les 19 établissements hôteliers du groupe. Ensemble, les 2 740 chambres des Sofitel, Mercure, Ibis ainsi que les deux clubs, réalisent un taux d’occupation de 66%, soit une amélioration de 3% par rapport à 2003. C’est ce qui ressort du conseil d’administration de Risma tenu le mardi 23 novembre.
Le chiffre d’affaires de l’ensemble des établissements hôteliers dépasse désormais les 450 millions de dirhams, soit 16% de plus que l’année dernière. Preuve de la bonne santé du groupe, le cash flow, en nette hausse avec 66 millions de dirhams. Avec un taux d’occupation de 70%, la chaîne Ibis et ses 916 chambres restent le poumon d’Accor Maroc. Les deux clubs, le Palmariva et la Kasbah, en contrat avec les tours-opérateurs TUI et Nouvelles Frontières s’en tirent bien aussi avec un taux d’occupation de 81%, en augmentation de dix points.
Quant à la chaîne Sofitel (1208 chambres), elle boucle la période avec 48% de taux d’occupation contre 43 % l’année dernière. Dans l’ensemble, les chiffres illustrent un véritable rebond de l’activité hôtelière. Pour le staff d’Accor Gestion, la politique menée commence à porter ses fruits. Le cap des 1 100 000 nuitées est dépassé, ce qui est un pourcentage considérable au regard des 11 millions nuitées réalisées dans tout le pays. Car, désormais, avec Club Med qui tombé dans l’escarcelle du groupe hôtelier depuis la mi-2004, Accor totalise 17% des nuitées.
Sur le plan des effectifs, Accor et Club Med font 4 500 chambres pour un effectif de 3 200 salariés. Aussi fort de ses résultats, le plan de développement d’Accor au Maroc a été non seulement reconduit durant le dernier conseil d’administration de Risma, mais aussi avancé d’une année. Parmi les projets confirmés, figure au premier plan le Casa City Center sur lequel plane aujourd’hui bien des difficultés.
Concernant le Sofitel Agadir en location, le feu vert est donné pour la construction d’un Palais des congrès. Coûts des opérations : 40 millions de dirhams. Autre projet remis en selle à Agadir, le Novotel Thalasso, ensemble 4 étoiles de 200 chambres pour un investissement de 215 millions de dirhams.
Parallélement, cinq projets de construction d’hôtels Ibis seront lancés en 2004. Il s’agit, entre outres, de l’Ibis Casablanca dans le quartier de Sidi Maârouf, de l’Ibis Marrakech Palmeraie, de l’Ibis Ouarzazate sur un terrain racheté à Club Med. Pour l’Ibis Tanger, l’achat du terrain (dans les environs de la nouvelle gare ferroviaire) a été finalisé la semaine dernière. En plus des 150 chambres de l’hôtel Ibis, une réserve foncière sera constituée pour la construction d’un futur Novotel.
Pour 2006-2007, cinq autres projets Ibis viendront s’ajouter à ceux entamer sur 2004-2005. Ces futurs établissements seront construits à Safi (terrain localisé), à Essaouira, à Bouznika et à Rabat. Objectif: porter les hôtels Ibis au Maroc, actuellement 10 établissements, à 20 dès la fin 2007.
D’autres projets d’investissements sont aussi évoqués, notamment à Marrakech où Accor envisage de reprendre le projet de l’ex-Millenium. Une partie du directoire de Risma serait aussi favorable à la réservation d’un terrain à Aguedal, zone d’investissement où Accor s’était retiré en 2003. Après une année 2004 excellente et des projections optimistes pour l’année prochaine et au-delà, Risma (détenu à 40% par Accor) peut envisager tranquillement son introduction en Bourse, opération qui pourrait intervenir dès le mois de septembre 2005.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *