2005, l’année du service postal universel

A l’occasion de la Journée mondiale de la poste, la Roumanie organise le 23e congrès de l’Union postale universelle (UPU). Cette rencontre, qui commence aujourd’hui, constitue le principal forum de coopération entre les postes de la planète. L’UPU exerce à ce titre un rôle de conseil, de médiation et de liaison, et fournit une assistance aux Pays-membres qui en ont besoin.
C’est cette organisation qui fixe des règles pour les échanges de courrier international et formule des recommandations pour stimuler la croissance des volumes de courrier. En effet, et malgré le développement technologique, l’importance de la poste n’a pas faibli. Aujourd’hui, plus de 5 millions d’employés travaillent dans 660 000 établissements postaux pour assurer chaque année le traitement et la distribution d’environ 430 milliards d’envois à différentes destinations dans le monde. Au Maroc, le service postal a connu, depuis quelques années, de profondes mutations. Barid AL Maghrib est une entreprise qui se porte plutôt bien : en 2003, BAM a dégagé un résultat net de 75 millions de dirhams. C’est également l’un des rares services publics qui ne connaît pratiquement aucune forme de corruption. Ces performances sont le fruit direct de plusieurs réalisations qui ont été faites et qui ont permis de lancer sur le marché un nombre important de nouveaux produits.
Le coeur du métier de la poste reste bien évidemment le courrier, même si les volumes de celui-ci tendent à baisser. L’explication réside d’abord dans l’émergence des autres moyens de communication qui sont le fax, Internet, et qui représentent une sérieuse concurrence au courrier classique. Ensuite, il y a la rationalisation du courrier par les entreprises, une tendance généralisée au niveau international. Face à cette nouvelle donne, BAM s’est employé à diversifier son offre. Ainsi, l’entreprise a lancé le marketing direct, activité peu exploitée et qui devrait renforcer le courrier classique. Les métiers de la banque ne sont pas du reste puisqu’ils ont toujours été les métiers de base de la poste. Ainsi, les Comptes Chèques Postaux existent depuis très longtemps, la Caisse d’épargne aussi. L’entreprise s’est employé à modernisé ses services, notamment les transferts de fonds qui se font aujourd’hui d’une manière électronique, aussi bien au niveau national qu’international.
L’entreprise a également mis en place un réseau d’une soixantaine de guichets automatiques bancaires (GAB). Il est prévu d’étendre ce service à 140 GAB avant la fin de cette année et à l’horizon 2006 à 300 GAB. Cette activité vise à vulgariser la carte de paiement et de retrait, ce qui va permettre à une majorité de citoyens de disposer de leur carte et de faire des retraits dans les localités les plus éloignées du pays. Reste que ce service public se heurte aujourd’hui à une forte rivalité. Près de 50% de l’activité postale, notamment les services bancaires, la messagerie et les services à valeur ajoutée affrontent la concurrence du privé. Vu l’importance de son rôle, les autorités sont décidées à faire de 2005 l’année de la poste. Objectif : la généralisation de la notion du service postal universel.
En clair, le Maroc s’engage à assurer les obligations liées aux prestations du service postal universel en établissant des normes de qualité de service dans cinq domaines prioritaires : l’accès aux services, la satisfaction des utilisateurs, la rapidité et la fiabilité, la sécurité, la responsabilité et le traitement des demandes de renseignements ou des réclamations.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *