500 millions d’Euros pour contrer les délocalisations

Le gouvernement français s’apprête à lancer, le 14 septembre, une panoplie de mesures destinées à contrer les délocalisations, dont la principale serait la création de « pôles de compétitivité » attractifs où les entreprises bénéficieraient notamment d’exonérations fiscales et d’allégements de charges sociales.
Une enveloppe totale de quelque 500 millions d’euros de crédits publics devrait être affectée en 2005 à cette stratégie « anti-délocalisations ». Pour le gouvernement français, « l’attribution de l’ensemble de ces appuis financiers sera conditionnée à l’engagement des bénéficiaires de ne pas délocaliser leurs activités ainsi accompagnées ».
Les secteurs de l’industrie concernés par les délocalisations sont nombreux : cuir, textile, habillement, métallurgie, électroménager, automobile, électronique… Egalement touché le secteur tertiaire : centres téléphoniques, informatique, comptabilité… A vrai dire, toute production de masse et tout service répétitif sont susceptibles d’être délocalisés dans des territoires où le coût de la main-d’oeuvre est nettement moindre. Selon un sondage publié lundi dernier dans le journal « La Tribune », 42% des Français considèrent que la priorité du gouvernement doit être la lutte contre les délocalisations et la baisse des charges sociales des entreprises.
La publication récente par la Centrale syndicale CGT d’une liste d’une quarantaine d’entreprises qui envisageraient ou auraient déjà décidé de transférer tout ou une partie de leurs activités de France vers les nouveaux pays de l’Europe de la l’Est, au Maghreb et en Asie (notamment en Chine) a relancé le débat sur l’impact des délocalisations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *