5000 lits pour le nord

5000 lits pour le nord

La direction des Investissements et de l’aménagement touristique au ministère du Tourisme multiplie ces derniers jours les visites au Nord, le long de la façade méditerranéenne,  et les rencontres avec les opérateurs et potentiels investisseurs.
Objectif : donner un coup d’accélérateur aux projets touristiques. Cas de l’axe M’diq-Fnideq où un programme hôtelier balnéaire de 5000 lits, annoncé en septembre 2005, inscrit dans la vision 2010, cherche à séduire les opérateurs privés. Ce complexe comprendra une zone touristique de 104 hectares avec des unités résidentielles et animation et un golf de 18 trous. Annoncé au début de l’année, ce projet prévoit la création d’unités hôtelières balnéaires dites de «nouvelle génération», d’ici 2008 à 2009.
La CDG pilote le projet en partenariat avec Interdec Holding, de l’opérateur Omar Kabbaj. Très discrète depuis quelques mois,  la DIAT (Direction des Investissements et de l’aménagement touristique) tente de convaincre plusieurs opérateurs à investir sur le créneau. Des missions ont été organisées récemment.  Le projet prévoit, en effet, dans son exécution que les unités soient cédées à des opérateurs professionnels «disposant de circuits de commercialisation». Un appel d’offres sera lancé incessamment. Pour le moment, aucune précision au niveau de la DIAT, dont le nouveau directeur général, Omar Bennani, est resté injoignable malgré plusieurs tentatives.
Le moins que l’on puisse dire est que, chez les investisseurs privés marocains, l’on ne se bouscule pas au portillon. «Le ton touristique et non immobilier que l’on veut donner à ce projet y est pour quelque chose», se hasarde un opérateur local. Parmi les plus intéressés, notons l’espagnol Fadesa, qui aurait  des vues sur des parcelles qui appartenaient à Club Med et à la CDG. Partenaire du projet, le ministère du Tourisme tentera pour sa part de convaincre les tour-opérateurs de venir gérer  les  futures unités hôtelières, à créer et d’assurer la commercialisation des produits de la destination.
L’apport de la CDG et de la direction du domaine sera déterminant tant dans la mise en place des accords avec les TO que dans la mobilisation du foncier. Ce projet rentre dans le plan d’action du développement touristique du littoral M’diq –Fnideq. Un plan d’action articulé en plusieurs volets : développement du produit touristique, développement et mise à niveau  d’équipements d’animation et de loisirs, création d’un Institut de formation en tourisme à M’diq, mise à niveau de l’aéroport de Tétouan, et, entre autres, création d’une marque de littoral avec un nom et une identité visuelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *