64 MDH pour le développement des rosacées et de l olivier dans la province de Sefrou

64 MDH pour le développement des rosacées  et de l olivier dans la province de Sefrou

La dynamique agricole roule à une vitesse supérieure. De nouveaux projets ont vu le jour hier à Sefrou sous l’égide de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. En effet, ce coup d’envoi traduit «la ferme volonté de SM le Roi de faire du secteur agricole un catalyseur de croissance économique équilibrée et durable de l’ensemble des régions du Royaume et un facteur déterminant de promotion des zones rurales à travers le développement des systèmes de production agricole et la maîtrise de la gestion des espaces ruraux». Dédiés au développement des filières de rosacées et de l’olivier, ces deux projets portent en eux des messages de modernisation, de productivité et d’amélioration de revenus.
Fruit d’un partenariat entre le Fonds de développement agricole (FDA) et des investisseurs privés, ces deux projets à forte valeur ajoutée s’inscrivent en droite ligne des efforts déployés pour une mise en œuvre optimale du Plan  Maroc Vert. Réalisé au niveau de la commune rurale Ait Sebâa Lajourf, le projet de rosacées, initié par Regagest sur une superficie globale de 96 hectares, consiste en la plantation de 60 hectares en pommiers de variété différente, soit une production annuelle de 3.000 tonnes de pommes, à savoir 50 tonnes par hectare. Le projet porte également sur l’installation de filets anti-grêle, la réalisation d’une station de fertigation et la mise en place d’un système d’irrigation goutte-à-goutte. La commune connaîtra également la construction de deux bassins d’accumulation de l’eau d’une capacité totale de 15.000 m3 ainsi que l’acquisition de matériel agricole, en l’occurrence tracteurs, atomiseurs, plates-formes automotrices et chariots élévateurs. En termes de coûts, l’investissement de ce projet atteint les 22,3 millions de dirhams générant ainsi près de 40 emplois permanents et 60 occasionnels. S’agissant du développement de la filière de l’olivier, le Souverain s’est enquis des détails d’un projet réalisé au niveau de la commune rurale Mternagha. Ainsi, 340 hectares de terres bour en olivier de différentes variétés seront plantés, outre la construction d’une unité moderne de trituration des olives d’une capacité de 74 tonnes par jour.  «Doté d’une enveloppe budgétaire de 40,1 millions de dirhams, ce projet, qui porte sur une superficie globale de 550 hectares, a consisté également en la mise en place d’une unité de conditionnement et de mise en bouteille de l’huile d’olive, l’acquisition de divers équipements agricoles et le forage de douze puits», apprend-on.  A terme , ce projet augmentera le rendement des terres exploitées de 1,6 tonne par hectare à 7 tonne par hectare. Il permettra, par ailleurs, de créer 16 emplois permanents et 29 occasionnels.

Des projets agricoles «structurants»

Les deux projets du pilier I du Plan Maroc Vert (PMV), inaugurés par SM le Roi Mohammed VI lundi dans la province de Sefrou, sont des projets agricoles structurants et cohérents, a souligné le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.  Ces deux projets dédiés au développement des filières des rosacées et de l’olivier au niveau de la province s’inscrivent dans le cadre de la stratégie visant à promouvoir le partenariat public/privé, puisqu’ils ont été mis en place sur un terrain de l’Etat qui a été mis à la disposition des investisseurs, a-t-il ajouté.
Le ministre a indiqué que le gouvernement œuvre pour encourager cette stratégie afin de multiplier les efforts d’investissement dans le secteur agricole. M. Akhannouch a fait observer, dans le même cadre, que l’un des deux projets inaugurés par le Souverain, qui est dédié au développement des filières des rosacées, notamment le pommier, a pour objectif d’obtenir un meilleur rendement grâce à l’utilisation des meilleures techniques en la matière, dont l’arrosage goutte-à-goutte et les filets anti-grêle. Le projet destiné au développement du pommier se trouve au cœur de cette région, étant donné que la province de Sefrou assure près de 15% de la production nationale de pommes qui s’élève à près de 500.000 tonnes par an, a-t-il relevé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *