71ème assemblée générale des Nations Unies: Le changement climatique débattu en ouverture

71ème assemblée générale des Nations Unies: Le changement climatique débattu  en ouverture

Visiblement, cette semaine de haut niveau avec les dirigeants du monde est une opportunité pour le Royaume de promouvoir  ses initiatives en matière de changement climatique.

Le coup d’envoi du rendez-vous annuel a été donné le 20 septembre dernier à New York. Cette année l’assemblée générale des Nations Unies introduit sa 71ème session par l’impact environnemental et économique dû au changement du climat. En effet, la problématique environnementale continue à faire lever les voix, incitant ainsi la mobilisation de tous les pays pour recourir aux solutions. A rappeler que l’impact du changement climatique a déjà fait de nombreuses victimes. Entre 2011 et 2014, plus de 83 millions de réfugiés climatiques ont été contraints à quitter leurs terres natales. A noter aussi que l’impact est encore plus néfaste pour les pays les moins avancés et les territoires insulaires. Par ailleurs, l’adoption du développement durable au niveau des nations apporte plus d’une solution aux effets des variations du climat dues aux émissions de gaz à effet de serre. Cette année, l’assemblée générale des Nations Unies appelle tous les pays à le considérer comme une vraie «poussée universelle pour transformer le monde», comme l’exprime si bien le thème de cette 71ème session.

Le Maroc, plus engagé que jamais

Aux côtés des 140 chefs d’Etat attendus pour cette assemblée annuelle, le Maroc a été représenté par son chef de la diplomatie Salaheddine Mezouar. Visiblement, cette semaine de haut niveau avec les dirigeants du monde est une opportunité pour le Royaume de promouvoir ses initiatives en matière de changement climatique. Les membres du comité de pilotage de la COP22, Driss El Yazami, Nizar Baraka, Aziz Mekouar, Said Mouline, Hakima El Haité et aussi Abdeladim Lhafi, participeront à une série de side events et de rencontres bilatérales ayant pour objectif de mobiliser la communauté internationale avec un plan d’action climatique ambitieux pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris. A rappeler que depuis cet accord, le Maroc concentre ses efforts pour réaliser les objectifs du développement durable, notamment l’objectif n°13. En effet, et depuis la tenue de la COP21 à Paris, les décideurs ont entamé la mise en application de plusieurs mesures d’urgence afin de recourir aux solutions contre les changements climatiques et leurs répercussions.

Ratification de l’accord de Paris : Les parties passent à l’action

Durant cette semaine, le Maroc doit déposer ses instruments de ratification de l’Accord de Paris. Et il n’était pas le seul pays à le faire. En effet, durant un événement spécial organisé par Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, visant à encourager les parties à ratifier l’Accord de Paris, 19 autres pays ont déposé leurs instruments de ratification de l’Accord à New York. A noter qu’afin que ce dernier puisse entrer en vigueur, 55 pays au minimum doivent déposer leurs documents de ratification vu qu’ils représentent 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Selon la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques CCNUCC, 29 parties ont déjà ratifié l’Accord à ce jour. Ces dernières représentent 40,12% des émissions mondiales.

Maryem Laftouty

(journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *