Agences urbaines : une construction difficile

Agences urbaines : une construction difficile

Déficit budgétaire, fuite des ressources humaines, un code d’urbanisme toujours en attente, etc., : la deuxième rencontre des Agences urbaines, tenue les 18 et 19 décembre 2006, à Asilah, a été l’occasion de revenir sur les problèmes et projets pour l’année prochaine.  Budgétivores, les 21 Agences urbaines que compte actuellement le pays consacrent la plus grande partie de leurs budgets aux charges relatives à la gestion et au personnel.
Ce sont 200 millions de dirhams qui sont alloués annuellement aux agences, soit moins de 10 millions de dirhams pour chacune. Cette dotation allouée par le budget général de l’Etat est engloutie à hauteur de 95 % par le personnel. Sous d’autres cieux, les agences dépendent financièrement des collectivités locales et remplissent pleinement leur rôle dans le développement urbanistique. 
A partir de l’année prochaine, le budget global des agences qui couvriront l’ensemble du territoire national, sera porté à 300 millions DH au lieu de 200 millions DH auparavant, a-t-on indiqué lors de cette rencontre. «Le manque des ressources financières réduit la marge de manœuvre des agences au Maroc. À titre indicatif, la réalisation d’un schéma directeur nécessite entre 3 à 4 millions de dirhams. Pour sa part, un plan d’aménagement nécessite en moyenne 700.000 dirhams», précise un urbaniste.
Rendant un vibrant hommage à l’ensemble du personnel de ces établissements, le ministre délégué chargé du Logement et de l’Urbanisme, Toufiq Hjira, a «invité les participants à cette rencontre à réfléchir sur les moyens d’assurer un financement approprié aux agences urbaines à travers des ressources autres que le budget de l’Etat». L’autre problème qui se pose actuellement à ces agences est relatif à la fuite des compétences vers le secteur privé. Des ingénieurs et des architectes commencent à quitter la fonction publique pour évoluer dans des entreprises du secteur immobilier.
Au total, 1024 personnes travaillent actuellement dans ces agences qui seront bientôt renforcées par de nouvelles créations.
«Dès l’année prochaine, cinq autres agences urbaines verront le jour. En 2007 donc, ces établissements couvriront l’ensemble du territoire national», annonce M. Hjira. Dans l’attente, 60 guichets uniques ont été créés au sein des agences. Ils traitent désormais 50% des demandes d’autorisation avec un délai de réponse ne dépassant pas les 10 jours.

Code de l’urbanisme en janvier prochain

Selon le ministre délégué chargé du Logement et de l’Urbanisme, Toufiq Hjira, les travaux relatifs au projet de code de l’urbanisme vont reprendre à partir de ce lundi 18 décembre pour que la première mouture du document puisse être remise au secrétariat général du gouvernement au courant de janvier prochain. Les premières propositions formulées à ce sujet sont disponibles sur le site Internet dédié à ce projet (www.codeurbanisme.gov.ma). Pour réguler le marché et enrayer la flambée des prix de l’immobilier, le ministre a également indiqué qu’une superficie globale de près de 40.000 ha sera ouverte à l’urbanisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *