Agriculture : Aziz Akhannouch en visite de travail en Algérie

Agriculture : Aziz Akhannouch en visite de travail en Algérie

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime,  Aziz Akhannouch, s’est rendu dans les wilayas de Tipaza, Blida (Centre de l’Algérie) et Biskra (Sud) où il a visité des exploitations agricoles, des unités de transformation, ainsi que des centres et établissements de recherche. A Tipaza et Blida, situées dans la plaine de la Mitidja, aux confins de la wilaya d’Alger, M. Akhannouch, accompagné de son homologue algérien, Rachid Benaissa, a visité, samedi après-midi un verger agrumicole, un complexe agroalimentaire, une station de conditionnement de fruits, ainsi que l’Institut technique de l’arboriculture fruitière et le Centre national d’insémination artificielle. A cette l’occasion, des explications sur les sites et établissements visités, ainsi que sur les potentialités de cette région qui assure plus de 50% de la production agrumicole du pays et les perspectives de leur développement dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, ont été fournies au ministre et à la forte délégation l’accompagnant. Dans la journée de dimanche, M. Akhannouch s’est envolé pour Biska où il a visité une exploitation agricole privée, l’Institut technique de développement de l’agriculture saharienne et une unité de conditionnement de dattes dans la région phoenicicole de Tolga. «Les exploitations, les unités de transformation des produits agricoles et les établissements de recherche qu’on a visités dans les deux régions permettent de dire que des possibilités peuvent être exploitées pour asseoir des relations de partenariat profitables aux deux pays, notamment entre les professionnels», a souligné dans une déclaration à la MAP  Bachir Saoud, directeur général de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier. A Biskra, «la délégation a pu se rendre compte de la qualité de l’expérience algérienne en matière de phoeniciculture, spécialement en matière de valorisation et de commercialisation de la datte, avec une bonne maîtrise de développement de l’export», a-t-il expliqué, estimant qu’«à ce niveau, de bonnes perspectives de partenariat peuvent être envisagées avec les professionnels marocains pour mieux valoriser la production de la phoeniculture marocaine, riche par sa diversité variétale». A noter que l’idée d’organiser une grande rencontre entre opérateurs privés marocains et algériens du secteur agricole, avant la fin de l’année courante, a été développée par les deux parties, dans l’objectif de créer des relais de partenariat à travers les professionnels et de poser le socle d’une coopération durable, efficace et fructueuse. M. Akhannouch a entamé, samedi, une visite de travail de trois jours en Algérie, au cours de laquelle il a été procédé à la signature de trois accords de coopération portant sur la protection phytosanitaire des végétaux, la recherche scientifique et la formation et la vulgarisation agricole. Par ailleurs, le Maroc et l’Algérie ont signé, samedi à Alger, un accord de coopération entre les ministères de l’Agriculture des deux pays dans les domaines de la protection et les échanges de végétaux, ainsi que deux conventions, l’une sur la recherche agronomique et l’autre sur la formation, la recherche et la vulgarisation agricole. L’accord cadre, signé par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch et son homologue algérien Rachid Benaissa, en présence de l’ambassadeur du Maroc à Alger, Abdellah Belkziz, a pour objectif de renforcer les relations de coopération entre les deux pays dans les domaines de la protection des végétaux et de faciliter les échanges des végétaux et des produits des végétaux destinés à la consommation ou à la reproduction. Aux termes de cet accord, les autorités sanitaires compétentes des deux pays s’engagent à coopérer et œuvrer à la protection des végétaux conformément aux normes internationales phytosanitaires. De même, les deux ministres ont co-présidé la cérémonie de signature d’une convention de coopération entre les Instituts nationaux de la recherche agronomique (Inra) du Maroc et d’Algérie et d’une convention-cadre dans le domaine de la formation, la recherche et la vulgarisation agricole. La convention entre les Instituts de recherche agronomique a pour objectif de mettre en place les bases et les principes généraux de la coopération scientifique et technique, en vue de mettre en œuvre des activités de recherche notamment dans les domaines agro-écologiques et l’adaptation au changement climatique et l’amélioration génétique des espèces végétales et animales. Quant à la convention-cadre signée entre les directions de l’enseignement, de la formation et de la recherche, elle porte sur la mise en œuvre du mémorandum d’entente signé le 25 avril dernier à Rabat entre les ministères de l’Agriculture des deux pays. Celle-ci concerne notamment l’échange d’expériences et de formateurs dans le domaine de l’enseignement et de la formation professionnelle agricoles, la participation à des conférences scientifiques organisées dans les deux pays, la mise en place de stratégies et d’orientation en matière de recherche agronomique, ainsi que la multiplication des échanges et consultations en matière de vulgarisation agricole.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *